Tous les articles par Philippe

Rendez-vous à cinq heures à la chasse

temps de lecture : 1 minute

la page de 16h47 est ouverte…

De nos jours, avouer avoir été chasseur est très mal vu surtout si on ajoute qu’on a aimé ça. En réalité, ses détracteurs ne savent pas ce qu’est la chasse. Des animaux, je n’en ai pas assassiné beaucoup, sauf deux ou trois pour faire plaisir à mon beau-père. Oublié ce chevreuil suicidaire venu à la rencontre de ma cartouche tirée les yeux fermés, oubliés ces canards sauvages impossibles à voir à la nuit tombante, oubliés ces faisans moins tendres que des poulets, oubliés aussi ces sangliers enfuis avant que j’aie eu le temps d’armer mon fusil. La chasse m’a permis de découvrir la nature et je crois ne jamais l’avoir violée. Elle possède une autre vertu que ses détracteurs ignorent : elle abolit les différences sociales. On chasse, on déjeune et on ne parle que de chasse. Entre ouvriers et professeurs, la complicité s’installe immédiatement.

Lorenzo dell’Acqua

Je hais le théâtre !

temps de lecture : 4 minutes

Je hais le théâtre !
ou
Elvire Jouvet 40

Combien de fois ai-je dit que je n’aimais pas le théâtre ?
Des centaines….
Il m’est arrivé même de le crier en traversant le foyer pour en sortir.

Combien de fois l’ai-je écrit ?
Presque autant de fois…

Combien de fois l’avez-vous lu dans le Journal des Coutheillas ?
Je l’ignore, mais si vous en êtes un lecteur, même occasionnel, ma détestation proclamée du théâtre n’a pas pu vous échapper.

Combien de fois n’ai-je pas protesté contre la facilité, l’indigence d’une pièce à succès ou la creuse prétention d’une pièce d’avant-garde, contre les marmonnements et les chuchotis de certains comédiens inarticulés — Atricule, mon vieux ! Atricule ! disait Jouvet. Les gens sont venus pour t’entendre ! Alors, atricule ! —  contre les mises en scène qui cachent une partie du jeu pour une partie des spectateurs, contre l’incompréhensible et incommensurable inconfort des sièges, incompatibles avec l’incompressible morphologie du terrien moyen de ce début de siècle ? Combien Continuer la lecture de Je hais le théâtre !

Humour et ironie

temps de lecture : une minute et demie

morceau choisi

L’ironie est très dogmatique. Celui qui ironise détient la vérité. Il l’a détient tellement qu’il fait semblant même d’épouser la thèse inverse. Il est tellement sûr de lui qu’il joue avec la thèse contraire. Par conséquent, pour lui, c’est un jeu. C’est quelqu’un qui est tout à fait sûr de lui. L’ironie suppose l’extrême assurance ou, en tout cas, qu’on détienne la vérité. Si j’étais Montesquieu, si j’avais à défendre la thèse de l’esclavage des noirs, voici ce que je dirais : “Ces gens-là sont noirs depuis les pieds jusques à la tête ; il n’est pas possible que Dieu ait mis une âme humaine dans un corps tout noir, etc, etc.” Il se moque d’une thèse qu’il sait fausse.
Tel n’est pas l’humour. L’humour ne détient pas la vérité, il ne sait pas où est la vérité, il ne sait même pas s’il y en a une. Elle est toujours au-delà. Il ne suffit pas de prendre le contraire. Si, au lieu d’ironiser, j’humorise, il ne suffira pas que vous preniez le contraire de ma thèse pour dire la vérité, parce que le contraire non plus n’est pas la vérité. Le contraire est je ne sais où, au delà , toujours plus loin.

Vladimir Jankélévitch -16 janvier 1974 – Le Grand échiquier 

Ceci est la fidèle transcription d’une interview de Jankelevitch. La rapidité de sa pensée et celle de son débit verbal sont bien connues. Personnellement, je pense, avec tout le respect qui lui est dû, qu’emporté par son irrésistible élan, il a un peu mélangé les mots, et toute modestie mise à part,  je dirai qu’au lieu de ” si j’avais à défendre la thèse de l’esclavage “, il voulait dire ” si j’avais à lutter contre la thèse de l’esclavage“. De la même manière, au lieu de “Le contraire est je ne sais où, au delà , toujours plus loin.” il voulait dire “La vérité est je ne sais où, au delà , toujours plus loin.

Bientôt publié

Aujourd’hui, 16:47 Rendez-vous à cinq heures au Bon Marché
Demain, 07:47 Je hais le théâtre
27 Jan, 07:47 Jean-Pierre et Gisèle (10)
27 Jan, 16:47 Rendez-vous à cinq heures : tout le monde sur le plateau
28 Jan, 07:47 TABLEAU 428

Dernière heure : apprendre l’orthographe, c’est une question de sécurité

Dernière heure : apprenez l’orthographe

La plateforme “PHAROS” (Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements) vous donne la méthode pour éviter de tomber dans les pièges qu’Internet vous tend tous les jours :

APPRENEZ L’ORTHOGRAPHE !

et elle ajoute : 

 Et puis aussi, soyez un peu moins cons, saperlipopette !

Voici un exemple réel de ce type de piège que quelques connaissances en orthographe et un minimum de réflexion vous permettront d’éviter : Continuer la lecture de Dernière heure : apprendre l’orthographe, c’est une question de sécurité