Archives de catégorie : Non classé

La grande bellezza – Critique aisée n°217

Critique aisée 217

La grande bellezza

Paolo Sorrentino – 2013
Toni Servilio

En ce qui me concerne, ce film, sorti en 2013, était passé complètement inaperçu. Certes, il était revenu bredouille de Cannes et des Césars, mais il avait reçu l’Oscar du meilleur film étranger.  Pourtant, personne ne m’en avait parlé. Incroyable !
Seulement, voilà ! Cinq ou six ans plus tard, des amis Continuer la lecture de La grande bellezza – Critique aisée n°217

Rendez-vous à cinq heures au Temple du Soleil

La page de 16h47 est ouverte…

L’ÉTRANGE AFFAIRE DU TEMPLE DU SOLEIL
par Jim,  envoyé spécial à Moulinsart

Cette affaire du Temple du Soleil, détruit par un tremblement de terre, puis ses ruines livrées à un pillage infâme, maintenant l’objet d’un projet de reconstruction sous l’égide d’une association aux intentions plus ou moins louches qui se domicilie au Château de Moulinsart, cette affaire, donc, mérite que nous nous intéressions à ses dessous et à leur propreté. Tout d’abord, existe-t-il un lien entre Moulinsart d’une part, ses acolytes Tintin, Hadock, Tournesol, le JDC d’autre part, et ce temple du soleil d’origine inca ? A l’évidence il y en a un, nous verrons plus loin lequel. Mais avant cela, que pouvait bien faire un temple inca à proximité de Champ-de-Faye, un paisible hameau de l’Aisne ? Cette improbabilité iconoclaste a été levée par le célèbre écrivain investigateur Laurent Binet (HHhH ; La septième fonction du langage) dans son dernier livre Civilisations. Binet nous apporte une explication uchronique mais irréfutable : l’inca Atahualpa, en guerre avec son frère, trop à l’étroit sur un territoire trop petit pour y avoir deux chefs, fatigué de porter sa misère hautaine, il décida avec quelques fidèles, ivres d’un rêve héroïque et brutal, de partir comme un vol de gerfauts hors du charnier natal sur l’océan vers l’est à la conquête d’un nouveau royaume. C’est ainsi qu’ils débarquèrent à Lisbonne en 1531, ville qui venait de subir un tremblement de terre dévastateur. Atahualpa ne se découragea pas et Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures au Temple du Soleil

Rendez-vous à cinq heures : Les belles histoires de l’oncle Bertrand

La page de 16h47 est ouverte…

Les belles histoires de l’Oncle Bertrand

Je vais sans doute en choquer plus d’un en avouant qu’Arte n’est pas ma chaine favorite. Elle me fait trop penser à Télérama. Mais je dois reconnaitre que, depuis quelques temps dont je ne sais pas si je dois les compter en mois ou en années, Arte change progressivement, et progressivement remonte dans mon estime.

Pourtant je me souviens de ses débuts, avec ses tics et ses affectations insupportables dont on pouvait trouver le concentré dans sa manière d’annoncer les programmes : des voix douces de très jeunes femmes déclinaient les émissions à venir de façon décalée, directement inspirée de la manière dont des voix jumelles vous déclinaient sur FIP les embouteillages parisiens.

Il y avait aussi cet incompréhensible retard technique d’Arte qui persistait à présenter, pourtant dans des émissions cinéphiles et élitistes, des chefs d’œuvre du cinéma étranger en version française. Et, dans le même registre, quand enfin Arte se décida à proposer la version originale en option, c’était tellement Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures : Les belles histoires de l’oncle Bertrand

Rendez-vous à cinq heures sur Netflix

 

NETFLIX

En  vue du prochain confinement, puis-je vous faire part de mon avis sur quelques programmes Netflix ? Ça pourrait vous être utile.

A voix haute
un documentaire sur l’éloquence qui fait bien plaisir

Lupin
à part quelques splendides images du Louvre , totalement cliché et humour laborieux

Fran Lebowitz
séduisant au départ, mais vite lassant Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures sur Netflix