Archives par mot-clé : Lorenzo

Art in progress

Lorenzo dell’Acqua

Note de l’éditeur : Certains pourront se demander pourquoi j’ai choisi pour cette photo un titre en anglais. D’autres pourront même me le reprocher, d’autant plus que cette photo n’est pas de moi. 

La raison de ce choix ? Je n’ai pas trouvé d’équivalent en français. 

Mais d’abord, que veut dire  « Art in progress » ? 

Ne pas se fier  à la traduction littérale  « art en progrès ». « Faux-ami ! » comme disait Monsieur Forte-Geix, professeur d’anglais à l’Ecole Massillon dans les années cinquante, et comme disent encore tous les autres profs d’anglais.  « Art en progrès » signifierait art évoluant vers quelque chose de meilleur ? De meilleur que quoi ? Continuer la lecture de Art in progress

Rendez-vous à cinq heures à la Belle époque

La page de 16h47 est ouverte…

Voici l’avis de Lorenzo dell’Acqua sur le film de Nicolas Bedos “La Belle Époque”. Les lecteurs du JdC le remercient pour cette critique et ne manqueront pas de donner leur propre avis sur ce film ou sur tout autre qu’ils auraient pu voir au cours de ces soixante dernières années. 

LA BELLE EPOQUE
Nicolas Bedos

A priori, je n’aurais pas du aimer ce film pour au moins deux raisons : c’est une fiction dans une fiction, donc une double fiction, et je suis devenu insensible aux fictions, actuelles et passées. Eh bien, pas du tout, je l’ai bien apprécié et je l’ai même trouvé très intéressant. Passons sur un casting discutable avec une héroïne qui, bien qu’excellente comédienne, n’est pas le personnage (et pas du tout à mon goût) ce qui rend peu crédible le coup du foudre du héros (et impossible toute projection personnelle). Dans ce récit inventé d’une fiction inventée, on a le beurre et l’argent du beurre ; aucun risque d’être pris au Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures à la Belle époque

Photos souvenirs – 2

Lorenzo poursuit son pèlerinage des bistrots évocateurs de souvenirs


Celui-là, je ne le connais pas et il ne me rappelle rien du tout mais les œuvres de Misstic fleurissent par bonheur les rues de Paris enlaidies par la Maire Hidalgo. Je ne sais pas quand elle a fait ce pochoir mais il est d’une actualité effrayante. Quant au nom du café, il me rappelle ce dessert que nous faisait jadis une amie qui ne savait faire que celui-là. Elle avait réussi à nous en dégoûter à jamais.

Extrait de Wikipédia : Un plat salé similaire peut être réalisé avec de la viande de bœuf ou de mouton. Dans ce cas, la recette ne comporte pas de sucre. On peut aussi cuisiner ce plat avec des courgettes, du bacon et du parmesan. La pâte est alors au parmesan, à la farine, à la chapelure, avec une pincée de paprika et une gousse d’ail écrasée. Continuer la lecture de Photos souvenirs – 2

Rendez-vous à cinq heures pour faire un peu de stop and shoot

La page de 16h47 est ouverte…

STOP and SHOOT
selon Lorenzo dell’Acqua

Le Stop and Shooting (SS) est une technique de prise de vue apparue au début des années 20 quand s’arrêter sans prévenir pour faire une photo au milieu d’un flot ininterrompu de vélos et de trottinettes électriques devint franchement suicidaire.

Conseils utiles à la réalisation de bons SS.

1 : trouver le décor intéressant qui servira de fond à vos photos. Nous insistons sur l’importance de cette étape primordiale qui détermine le résultat final.

2 : choisir judicieusement votre poste d’observation et de prise de vue à l’abri des prédateurs électriques car Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures pour faire un peu de stop and shoot

Rendez-vous à cinq heures rue Durouchoux

La page de 16h47 est ouverte…

Rue Durouchoux

Durouchoux était le nom d’une rue où j’allais à l’école maternelle dans les douces années (pour les enfants) cinquante. Ce nom me faisait penser aux choux à la crème et je ne l’ai jamais oublié. En passant récemment dans ce quartier, je me suis aperçu que la rue Durouchoux, longeant à son grand tort la Mairie du XIV ème arrondissement, avait été
débaptisée au profit d’un élu socialiste récent, monsieur Castagnou. Intrigué, je suis allé me renseigner sur Internet.
Le lundi 22 mai 1871, à 7 heures du matin, une barricade s’élève au croisement entre la rue du Bac et la rue de Grenelle. A plus de 62 ans, défendant son commerce, Pierre Durouchoux s’élance avec Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures rue Durouchoux

Rendez-vous à cinq heures : le lotus bleu

La page de 16h47 est ouverte…

Le Lotus Bleu

L’importance des aventures de Tintin que je lisais et relisais sans arrêt pendant mon enfance me semble sous estimée. Je suis convaincu qu’elles m’ont, et nous ont, donné le goût, non seulement des voyages, mais aussi de l’Histoire. Certains n’y ont vu que racisme et colonialisme inacceptables. Je n’ai jamais eu ce sentiment. Non, au contraire, Tintin et Milou m’ont révélé des pays différents du mien. Ils m’ont donné l’envie de connaître les raisons de la guerre sino-japonaise, de visiter les tombeaux égyptiens et de savoir où se situait la Syldavie d’Ottokar. J’y ai découvert aussi les terribles révoltes en Amérique du Sud, l’aventure spatiale, le trafic Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures : le lotus bleu

Rendez-vous à cinq heures : La montagne

La page de 16h47 est ouverte…

La montagne
par Lorenzo dell’Acqua

Chez Ferrat, point de militantisme ni d’agressivité. Ses chansons ne veulent convaincre personne et ne veulent de mal à personne. Elles nous rappellent nos idéaux malmenés : l’humanisme, l’idéalisme et la fraternité. La mélodie est superbe et sa voix rocailleuse enlève toute mièvrerie à celles qui parlent d’amour. La similitude de ses textes avec les poèmes d’Aragon m’a fasciné depuis le début. Je mets au défit qui que ce soit, lorsqu’il entend ses chansons pour la première fois, de savoir si Ma Môme, La Montagne ou Je ne chante pas pour passer le temps, ont été écrites par lui ou Aragon. Ferrat a réussi, mais c’était un poète, à faire de ses choix politiques des thèmes de chansons pour, non pas convaincre, mais séduire. C’est ce qui le différentie de Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures : La montagne

Photos souvenirs – 1

Les enseignes de tous ces cafés fermés me font souvent penser aux voyages que nous avons faits ou bien à l’idée que je me suis faite de ceux que nous n’avons pas faits. A ces souvenirs réels ou imaginaires, il m’a semblé amusant de joindre des informations trouvées sur Internet.

Ce matin-là, je montais la rue Mouffetard et le premier café fermé sur mon chemin était … l’Ile de Crète, justement, un de nos Continuer la lecture de Photos souvenirs – 1

Rendez-vous à cinq heures : Eric Hazan

La page de 16h47 est ouverte…

L’Invention de Paris et Le Tumulte de Paris
d’Eric Hazan

Eric Hazan a publié plusieurs ouvrages sur Paris, une ville qu’il aime et dont il connaît tous les recoins. Il écrit bien et ses livres fourmillent d’informations passionnantes sur Paris. Dans Le Tumulte de Paris, il veut nous faire apprécier autant le Paris d’hier que celui d’aujourd’hui, voire de demain, dont l’architecture et la population ont changé. C’est un vœu respectable. Il n’y a rien de critiquable dans sa démarche sauf Continuer la lecture de Rendez-vous à cinq heures : Eric Hazan