Archives du mot-clé Paris

La Traversée de Paris

Couleur café (4 ) 

La Traversée de Paris
45 rue Poliveau, Paris V

Entre les Gobelins et le Jardin des Plantes, précisément à l’angle de la rue Poliveau et de la rue Geoffroy Saint-Hilaire, il y a un café qui s’appelle « La Traversée de Paris« . Ce nom lui a sans aucun doute été donné en hommage au film du même nom, tiré lui-même du roman éponyme de Marcel Aymé. Le film était aussi réussi que le roman, drôle et cruel, sur la rencontre de deux égoïsmes dans le Paris de l’occupation allemande. On peut y voir une prestation extraordinaire de de Funès dans le rôle d’un charcutier nommé Jambier qui se livre au marché noir dans le sous-sol de sa boutique. Jambier y égorge un cochon tandis que Bourvil, porteur de valises, joue de l’accordéon pour couvrir les cris de l’animal et que Gabin, artiste peintre anar, fait monter les enchères en hurlant de manière à ce que tout le quartier entende: « Jambier, 45 rue Poliveau, c’est trois mille francs !« . Bref, tout ça pour expliquer pourquoi le café s’appelle « La Traversée de Paris« .
Le quartier n’a pas dû bouger beaucoup depuis l’Occupation. Les immeubles ont été ravalés et entretenus, mais à part ça, ils sont Continuer la lecture de La Traversée de Paris 

Merci à Dimey

Morceau choisi

Merci à vous

Merci à vous, gens de ma ville,
Vous qui l’avez faite à mon gout,
Si je m’y sens le cœur tranquille
C’est toujours un peu grâce à vous.
Merci pour tout ce que je trouve
Aux quatre coins de mon Paris,
Pour cette galerie du Louvre
Où la Joconde me sourit,
Pour la fraicheur de Notre-Dame
Où vint prier François Villon
Pour séduire une jolie dame
Qui logeait près du petit pont.

Merci Monsieur Mansart et j’ose Continuer la lecture de Merci à Dimey 

Paris est un décor (1)

Décor : Ensemble des toiles peintes, des portants, des praticables et des éléments divers qui entourent et situent la représentation d’une œuvre théâtrale, cinématographique ou télévisée.

Les trois coups ont été frappés et le rideau vient de se lever. Pourtant le décor est encore vide. Les personnages sont réunis dans les coulisses. Ils vont entrer en scène. Que le spectacle commence !

 

Une traversée de Paris

Il est cinq heures.
Le jour se lève.

Au Bomby’s café de la Place d’Italie, un homme noir en bleu de travail immaculé est accoudé au comptoir devant une tasse de café vide. Son grand corps mince est entièrement relâché et sa silhouette forme une sorte d’immense S. Son regard est ailleurs.

Un chien affairé remonte en trottinant le boulevard Auguste Blanqui. Il connaît les jours et les heures du marché Corvisart. Un camion s’arrête pour le laisser passer.

Il est huit heures.

Rue Gay-Lussac, une femme noire, inquiète et fatiguée, cherche désespérément la rue d’U.L.M. Elle entre au café pour demander son chemin. Ici, on ne connaît que la rue d’Ulm. C’est déjà ça.

Rue Saint-Jacques, il y a Continuer la lecture de Une traversée de Paris