Merci à Dimey

Morceau choisi

Merci à vous

Merci à vous, gens de ma ville,
Vous qui l’avez faite à mon gout,
Si je m’y sens le cœur tranquille
C’est toujours un peu grâce à vous.
Merci pour tout ce que je trouve
Aux quatre coins de mon Paris,
Pour cette galerie du Louvre
Où la Joconde me sourit,
Pour la fraicheur de Notre-Dame
Où vint prier François Villon
Pour séduire une jolie dame
Qui logeait près du petit pont.

Merci Monsieur Mansart et j’ose
De la part de Mimi Pinson
Vous offrir un bouquet de roses
Pour sa mansarde et sa chanson…
Merci Jean-Baptiste Molière
Pour les beaux soirs que je vous dois,
Rideaux de velours et lumières
Tout comme à Versailles, autrefois…

Merci monsieur le Roi de France
Louis Charles Henri de votre nom,
Le chiffre n’a plus d’importance,
Et pour le seizième… pardon !
Merci pour toutes ses richesses
Dont je rends grâce à ma façon
Paris qui valut une messe
Peut bien valoir une chanson.

Bernard Dimey – Le milieu de la nuit

Bernard Dimey (1931-1981)
Poète et parolier. Vous connaissez sa plus jolie chanson qui commençait comme ça :

J’aimerais tant voir Syracuse
L’île de Pâques et Kairouan
Et les grands oiseaux qui s’amusent
A glisser l’aile sous le vent

ET DEMAIN, LORENZO PARLERA DU GRAND MEAULNES

3 réflexions sur « Merci à Dimey »

  1. Très joli texte, sensible et fin, d’un parolier trop souvent négligé.
    Merci de cette remise en mémoire.

  2. Merci pour cette occasion de relire (à défaut d’écouter) Bernard Dimey. De ce poème, je dirais seulement que j’y lis : “Merci à la France”. Je sais, cela fait un peu patriote chauvin, mais j’ai mes propres raisons, moi le métèque, d’aimer la France. En tous cas ce qu’elle fut.
    Décidément, je JDC est devenu mon quotidien favori.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *