Archives du mot-clé Jardin du Luxembourg

Post it n°18 – Marée montante

Une ligne parfaitement droite sépare la grande pelouse rectangulaire en deux parties, à cette heure parfaitement égales : à l’ouest, l’ombre fraiche des grands marronniers, à l’est, la chaleur du soleil d’un printemps qui tourne à l’été. Sur l’herbe dense, les jeunes gens, étudiants ou lycéens, se sont répartis également entre l’ombre et la lumière, par couples ou par groupes. Ils sont allongés, sur le dos, sur le ventre, sur le côté, ou bien assis, lisant, parlant, s’embrassant ou bien dormant. Tout est calme, tout est tranquille. On se croirait sur une plage d’où les adultes auraient été chassés. Soudain, deux gardiens sont entrés sur la pelouse par le nord. Ils viennent de retourner la pancarte qui l’autorisait. Les deux hommes remontent lentement vers le sud, les bras légèrement écartés, débonnaires. Tout en marchant, ils psalmodient doucement : « s’il vous plait, veuillez passer sur l’autre pelouse, celle-ci est fermée ». Lentement, paresseusement, mais sans protester, les jeunes gens se lèvent, ramassent leurs affaires, puis remontent la pelouse devant les gardiens, comme feraient des estivants chassés vers le haut de la plage par la marée montante.

 

… ET DEMAIN, UNE PHOTO DE L’ÉTÉ

Le parc à jeux

A l’intérieur de l’enclos, il y a bien une centaine d’enfants et presque autant de parents, grands-parents, baby sitteuses et bonnes du quartier. Selon l’âge et le tempérament des gamins, on les trouve accrochés à des passerelles de bois, agrippés à des Tours Eiffel de cordes entrelacées ou suspendus à des tyroliennes sécurisées. Ou alors, ils glissent dans des tubes inclinés, ils courent sur des cylindres brillants ou ils chevauchent des éléphants à ressort. D’autres sont simplement assis par terre et parmi ceux-là, certains sont en train de s’appliquer mutuellement un shampooing au sable. Il y en a toujours un ou deux qui  pleurent, immobiles au milieu de l’agitation, la bouche largement ouverte dans un grand cri silencieux, l’index accroché à la mâchoire inférieure, comme pour l’ouvrir encore davantage.

Parmi ceux qui les surveillent, il y a une jeune femme Continue reading

Post it n°6 -Au jardin du Luxembourg

Au Jardin du Luxembourg

Il est dix heures trente. La voiture à bras couverte de petits voiliers multicolores arrive au bord du bassin. L’homme aux brancards installe les cales de la charrette près de la guitoune du gardien, exactement là où il les installe depuis 18 ans et où son père les a installées avant lui pendant 34 ans.Bateaux Luxembourg Les enfants qui attendaient cette arrivée depuis longtemps approchent en jouant des coudes. Contre quelques francs et en le pinçant par le haut du mat, l’homme au tablier leur remet un lourd bateau de bois qu’ils reçoivent dans le berceau de leurs bras. Le bassin se peuple de voiles numérotées qui filent vers le jet d’eau central en dérangeant les canards.
Les mères croyaient être tranquilles pour une heure.
Elles ont seulement changé d’inquiétude:
Pourvu que Paul ne tombe pas dans le bassin !