Ah ! Les belles boutiques – 11

Café Delmas
2 place de la Contrescarpe Paris V

Ce café est situé à deux pas de l’ancien domicile d’Hemingway du 39 de la rue Descartes. Certains disent qu’Ernest y venait en voisin pour écrire. Permettez-moi d’en douter : je ne l’y ai jamais rencontré. Par contre, un soir, j’y ai aperçu Cary Grant offrir du feu à une née-native d’Oklahoma City (J’en ai témoigné dans le texte que vous pourrez relire en cliquant sur son titre : La Contrescarpe en Technicolor)

En dehors de sa clientèle, le Café Delmas présente l’avantage d’une grande terrasse exposée plein sud et donnant la vue sur un tout petit square dont on aperçoit la minuscule fontaine sur la photo.

Une crainte, cependant : la dernière fois que je suis passé sur cette place, fin juin, elle était toute chamboulée par des travaux dont une pancarte menaçante de la Mairie de Paris nous disait qu’ils étaient destinés à « aménager l’espace » ou quelque hyperbole de ce genre. Mon Dieu, Mon Dieu ! Notre-Drame de Paris, la Reine des Bobos Véganes, la Madone des Velib, la zélote de Paris-Disneyland, la Vestale des Oisifs, la Savonarole de la circulation, bref, la Maire de Paris s’intéresse à ce gentil petit coin de Mouffetard ! On peut craindre le pire. Mais je monte la garde, et je vous tiendrai au courant.

La série « Ah ! les belles boutiques »
L’objectif : rendre hommage aux commerçants qui réussissent à conserver l’aspect traditionnel de leur façade de magasin, et les encourager à persévérer.
Le contenu : une photo de la devanture d’un magasin, avec si possible l’adresse et, très éventuellement, un commentaire sur la boutique, ou son histoire, ou son contenu, ou sur l’idée que s’en fait le JdC.

ET DEMAIN, LE CHAT DE SCHRÖDINGER

 

7 réflexions au sujet de « Ah ! Les belles boutiques – 11 »

  1. Bonjour Martine,
    Pour apprécier les différentes facettes de Cary Grant, il faut voir « L’impossible Monsieur Bébé » (le plus drôle), « La mort aux trousses »(le plus élégant), « Arsenic et vieilles dentelles »(le plus loufoque), « Les enchainés » (le plus passionné), « Opération jupons » (le plus haut gradé) etc, etc…
    Pour ce qui est des travaux de la place de la Contrescarpe, ils sont terminés, et pas si vilains que ça. J’en parlerai surement dans un article prochain.

  2. Pour comprendre je suis allée lire « La contrescarpe en Technicolor », le texte est agréable à lire, fluide, bonne note !
    Pour Gary Grant en hors sujet, quel homme! En plus de sa beauté froide, il a une classe comme un lord anglais, une prestance, toujours un petit côté ironique, je ne connais pas tous ces films mais dans « La main au collet « avec la sublime Grace Kelly, quelle classe tous les deux, quelle grâce, j’ai acheté le DVD !
    Pour en revenir à la photo, j’aimerais bien un jour m’attabler à cette fameuse terrasse et découvrir ce tout petit square, j’espère qu’il y aura des pétitions pour le sauver, je signe des pétitions sur internet et grace à cela j’espère que nous pourrons à Aix en Provence empêcher la destruction du Parc Rambot, voici ci-dessous un extrait de la pétition qui circule :

    « À l’attention : de Madame le maire d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains
    NON AU PARKING SOUS LE PARC RAMBOT ! NON AU SACRIFICE DES ARBRES!
    Aujourd’hui la Ville d’Aix-en-Provence s’acharne sur la destruction du Parc Rambot afin d’y construire un parking souterrain de 250-400 places.
    25 arbres irremplaçables (dont certains centenaires) seront sacrifiés par la découpe de leurs racines (cernage) en préparation de ce projet insensé qui est aujourd’hui SANS AUTORISATION FORMELLE.
    L’exploitation du Parc Rambot en Parking est:
    EN VIOLATION du legs de 1859 par Gustave Rambot qui stipule que le Parc devra
    être et rester « un jardin d’agrément public qui ne pourra être transformé en rentes »
    EN CONTRADICTION avec le Plan Local d’Urbanisme validé en 2015 par le Conseil Municipal
    et qui place le parc en zone inconstructible pour les 5 années à venir
    EN OPPOSITION au Plan de Déplacements Urbains qui prévoit l’éloignement des parking du centre-ville
    EN TRANSGRESSION de la procédure légale qui accorde aux citoyens le droit de recours
    Chaque signature renforce la portée de notre voix collective ! Activez vos réseaux, svp ! »

  3. Merci! Le JDC ne recule devant aucun sacrifice pour satisfaire ses lecteurs et commentateurs. Voilà une conscience professionnelle tout à fait louable.

  4. Dictature du prolétariat = dictateurs = goulags (ça c’est encore le moins pire) = intellectuels compréhensifs à l’ouest, défenseurs impénitents de la liberté de pensée. (Ha Ha! le correcteur zèlé de mon iPad avait corrigé en liberté « dépensée », il n’avait pas complètement tort le bougre cette fois, mais en URSS il eut été sans conteste envoyé immédiatement en hôpital psychiatrique.

  5. Aux dernières nouvelles, notre Mairesse ibère, la Don Quichiotte des grandes causes parisiennes, va transformer la place de la Contrescarpe en arène pour corridas, la nouvelle épreuve phare des JO de 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *