Retour de Campagne (10) – La fin du cauchemar

En raison d’une actualité brûlante ou d’un caprice du rédacteur en chef, la publication de La Dame de chez Lipp vue par Guy est remise à demain. Sauf imprévu, forcément imprévisible. 

*

Bon, d’accord, j’avais dit qu’on pourrait enfin parler d’autre chose et voilà-t-il pas que moins de 24 heures après une élection dont j’avais prédit le résultat, mais à l’inverse, je remets le couvert, ouvrant ainsi la boite à commentaires de Pandore.

Bon, d’accord, mais il s’agit de politique et, en politique, tous les revirements sont permis, pas vrai ?

Alors voilà : ce matin, je me suis installé avec mon café en carton sur un banc en bois dans le cercle en sable des Arènes en Lutèce. Il fait gris, pas trop frais, et à part le bruit confus de la conversation de deux employés de la Ville de Paris allongés sur le gradin le plus haut, il n’y a ici aucun bruit. Rien qui puisse troubler mes réflexions sur ce qui vient de se passer.

Mais qu’est-ce qui vient de se passer ?

La fin du cauchemar

— Quatre années de cauchemar, quatre années où le mensonge, l’ignorance, l’insulte, le mépris et l’intérêt personnel ont été érigés en système de gouvernement.

— Quatre années où les Sénateurs du GOP se sont aplatis servilement devant les caprices d’un Caligula en devenir.

— Quatre année pendant lesquelles le système judiciaire US, et pas seulement la Cour Suprême, a été façonné pour plusieurs décennies.

— Quatre années de division dont les américains auront du mal à se remettre.

— Quatre années au cours desquelles l’Internationale des Tyrans de la Planète s’est vue célébrée, promue et renforcée par celui qui ne demandait qu’à s’y inscrire.

Un grand soulagement

La fin annoncée du cauchemar a provoqué dans le monde la naissance de sentiments divers :

— Un grand soulagement dans les rues de New York, Philadelphie, Wilmington, etc. Mais pas que. Ce même sentiment est sensible en Europe, chez les dirigeants, à l’exception peut-être de BoJo et de quelques chefs d’état d’Europe de l’Est, comme chez les dirigés, à l’exception peut-être de quelques gilets jaunes et assimilés.

— Une indifférence polie en Chine et probablement aussi en Russie.

— Une amère déception au Brésil, en Turquie, en Corée du Nord.

— Une haine tenace dans certaines campagnes de l’Indiana et apparentés.

Quelques questions

— Biden arrivera-t-il à réaliser son programme ?

— Harris deviendra-t-elle la première femme de couleur Présidente des USA ?

— Y aura-t-il de la neige à Noël ?

A vrai dire, ce n’est pas que je m’en fiche, mais ce n’est pas mon problème. Et puis, qu’est-ce que j’y peux ?

Questions d’un autre ordre

Quelques questions demeurent auxquelles il serait bon de répondre de peur que l’Histoire ne se répète :

— Comment une famille a-t-elle pu faire naitre un tel monstre de narcissisme, grossier mélange d’égoïsme, d’immoralité, de vulgarité et d’ignorance ?

— Comment un pays normalement constitué a-t-il pu propulser ce Moloch aux plus hautes fonctions ?

— Comment la moitié de ce même pays a-t-elle pu encore voter pour cette étrange créature ?

Hein ? Comment ?

A suivre

Ce qui va être passionnant, lorsque nous aurons fini de suivre le développement des recours lancés par Trump contre les résultats des élections, ce sera de suivre les péripéties judiciaires civiles auxquelles il sera bientôt confronté.

«Lock her up ! » clamait-il sans cesse en désignant Hillary Clinton. Il y a bien quelqu’un aux USA qui va se lever et dire : « Lock him up ! », non ?

S’il est probable que le President elect , pour calmer les esprits et réduire la fracture, ne poussera pas dans ce sens, ou même qu’il voudra freiner les velléités de procès contre Trump, il n’est pas certain qu’il y parvienne.  C’est alors que le spectacle deviendra vraiment intéressant.

Bientôt publié

Demain, 07:47 Tailleur pour Dames – Critique aisée n° 207
Demain, 16:47 Retour de Campagne (11) – La dame de Chez Lipp-Suite &Fin par Guy
10 Nov, 07:47 Le mécanisme d’Anticythère – Chapitre 4
11 Nov, 07:47 L’Homme qui aimait les femmes – Critique aisée n°208

13 réflexions sur « Retour de Campagne (10) – La fin du cauchemar »

  1. Paddy, fais moi plaisir. Ajoutes Bill Barr à ta liste, qu’il crève lui aussi.

  2. Lindsey Graham! Plus bêtement réac et raciste, tu meurs! Que ce soit lui plutôt qui crève. C’est un salopard qui fait la paire avec McConnell. Qu’ils crèvent tous les deux!

  3. Quelques nouvelles du front

    1-COMPTAGES ENCORE EN COURS :
    ETAT //// GRD ELect //// EN TETE //// AVANCE //// % Dépoult.
    ARIZONA //// 11 //// Biden //// 15000 //// 98%
    GEORGIA //// 16 //// Biden //// 12000 //// 99%
    N.CAROLINA //// 15 //// Trump //// 74000 //// 99%

    2-Lindsey Graham, sénateur Républicain de South Carolina vient de déclarer :
    “If we don’t do something about voting by mail, we are going to lose the ability to elect a Republican in this country.”
    Si on ne fait rien au sujet des votes par correspondance, nous allons perdre la capacité d’élire un Républicain dans ce pays.

    Il pourrait tout aussi bien dire « Si on ne fait rien au sujet des votes des noirs… » ou bien « si on ne fait rien au sujet du vote des citadins… », « si on ne fait rien au sujet du vote des femmes… »

  4. A propos de « vaste programme », je crois avoir déjà rapporté cette anecdote sur le général De Gaulle. Mais tant pis, allons-y !

    En août 44, lors de la libération de Paris, juste après le discours de De Gaulle, la foule est surexcitée. Sur l’estrade, à côté du général , les slogans fusent :
    – Vive De Gaulle !
    – Vive la République !
    – Petain au poteau !
    – Mort aux collabos !
    Un homme qui se trouve juste à côté de De Gaulle crie son slogan :
    – Mort aux cons !
    Et le général :
    – Vaste programme, Monsieur, vaste programme !

  5. @Jim
    La Chine … Voilà le vrai sujet ! Non seulement une dictature, mais un totalitarisme sans limite. 300 millions de caméras et des centres de contrôle équipés de logiciels de reconnaissance faciale et capables de reconnaître un individu à sa silhouette et à sa démarche, même quand il la contrefait en boîtant par exemple. Un programme dénommé “Grande muraille de Chine” permettant de filtrer et censurer tous les contenus internet venant de l’étranger. Un équivalent chinois de Wikipédia où l’année 1989 a été ignorée, de même que les mots Tian’anmen … Nous avons l’air malin avec notre CNIL frileuse à autoriser la reconnaissance faciale ! Sans parler de la manipulation génétique sur embryons humains …
    Qui ne comprend que la démocratie ne peut lutter contre un tel adversaire ? Surtout si le suffrage universel porte au pouvoir une classe dirigeante lâche et molle, obnubilée par les sondages d’opinion.
    En fait, ce qu’il manque à nos dirigeants, c’est le courage. Celui de restaurer l’autorité de l’Etat, celui de déplaire …
    Vaste sujet.

  6. Edgard, je comprends mieux ta position et je la partage totalement. Je suis bien d’accord que le gouvernement du peuple, surtout tel que cela s’entend en France, est la voie royale vers le populisme et donc l’inverse de ce que représente le vrai concept de la démocratie. Churchill l’avait bien compris. Les exemples récents de par le monde sont révélateurs: Bolsonaro en effet, Erdogan (populisme religieux), bien d’autres, Trump, le plus dangereux car le parfait exemple du détournement de la démocratie par la voie du populisme. Comme j’aime le rappeler souvent, Hitler, Mussolini, même Poutine, ont été élus puis règnent en dictateurs en éliminant toute opposition.
    Depuis ma plus tendre enfance, l’Amérique me fascine. Pas plus tard qu’hier, j’ai retrouvé la trace d’évènements qui ont certainement marqué l’enfant que j’étais et contribué à cette fascination. Je dois dire qu’avec l’âge j’ai parfaitement pris conscience des zones d’ombre de la politique, surtout internationale, des USA. L’histoire des EU me passionne donc depuis toujours. Pendant ma maîtrise à l’Université de l’Illinois, j’étais l’assistant d’un professeur extraordinaire qui m’a enseigné beaucoup de choses à comprendre sur la construction de l’Amérique au cours de discussions passionnantes. Susan (que tu connais) et moi avons visité toutes les régions et tous les sites associés à l’histoire des USA. De tout ça, je vois l’Amérique non comme un pays tel qu’en Europe, mais plutôt comme un édifice fragile en perpétuelle recherche d’un destin, une aventure fascinante mais construite sur des fondations à la fois solides dans ses principes de démocratie, principes basés sur sa Déclaration d’Indépendance, sa Constitution et ses Amendements, mais devenus archaïques dans les temps modernes, la preuve étant le Trumpisme.
    Je ne suis pas irréversiblement inquiet. Je crois que l’Amérique saura retrouver la voie d’une démocratie basée sur l’exercice de la représentation pour sa gouvernance et la recherche du compromis, sa marque de fabrique. Sinon, elle éclatera comme un ballon de baudruche surgonflé.
    Quant à la France et sa longue histoire, je m’agace de son inaptitude, en réalité celle de son peuple, à saisir ce qu’est une vraie démocratie. De Gaulle, qu’on redécouvre en ce moment (malheureusement entre autres choses au travers d’une lamentable série tv sur la 2 faite de bouillie pour chats) l’avait bien compris et ne se privait pas de le dire. Mais là encore, je ne suis pas trop inquiet. Marine Le Pen serait incapable de gouverner et vite renvoyée à l’amour de ses chats. Ceci dit, je n’ai pas de solution à proposer. “C’est compliqué” comme on l’entend dire perpétuellement. Tout est compliqué en France!
    Ce qui m’inquiète, en revanche, c’est l’expansion de la Chine. Elle est une parfaite dictature du prolétariat, ha ha ha! motivée par une vengeance à prendre, une froide vengeance qui couve depuis longtemps.

  7. @Jim
    Merci pour ta réponse. Les faits commis par Trump, s’ils sont établis, sont graves. Et c’est bien vers l’Est qu’il faut regarder …
    Quant au système électoral, je pensais à la France. Je ne connais pas assez les institutions américaines pour envisager une modification du scrutin. Ce contre quoi je m’insurge et qui me rend hostile au suffrage universel, en tout cas tel qu’il existe en France, c’est justement cette idée que le peuple est souverain. Le gouvernement du peuple, c’est la voie royale pour le populisme et les démagogues ; on y a échappé de peu en 2017, pas sûr qu’on y échappe en 2022. Et tout cas, bon nombre de partis politiques ne jugent plus invraisemblable l’accession de Marine Le Pen à la présidence de la République.
    Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas macroniste , mais Emmanuel Macron a raison quand il dit que la voix de Jojo du rond-point ne vaut pas celle d’un ministre (fût-il Castaner). Voilà pourquoi je suis hostile au suffrage universel tel qu’il est pratiqué en France aujourd’hui. Je pourrais en dire autant pour le Brésil que je connais bien, où une parte importante de la population est illettrée et vote quand même … Pour mémoire, quand l’élection a opposé Lula et Serra, les illettrés se voyaient proposer de choisir entre une seiche et une scie (traduction de lula et de serra). On a vu ce que ça a donné il y a 3 ans avec l’élection de Bolsonaro, en Italie avec Beppe Grillo etc…

    SI le vénérable (et vénéré) rédacteur en chef l’autorisait, on pourrait organiser sur ce thème un forum ici.

  8. Que nous caches-tu là Edgard? Ma curiosité est maintenant à son comble. “Haute trahison”, c’est sérieux ça aux States, jamais vu je crois. Mais même si c’est vrai, je le pense sans confirmations bien entendu, cela risquerait de provoquer chez les trumpistes revanchards, je veux parler des connards à la connerie indélébile, une vague d’émeute, un chao dont Biden et les institutions feront tout pour l’éviter. Comment pourraient-elles admettre une haute trahison d’un président? Il faudrait apporter des preuves irréfutables (venant de Russie?), des aveux? peut-être mais pas de Trump. Des révélations, oui on peut en attendre beaucoup. Je compte sur toi pour en livrer quelques unes dans les colonnes du JDC.
    Pour ce qui est d’un système de vote plus efficace, c’est vrai qu’on pourrait en imaginer un. Je crois même que certains Démocrates américains l’envisage en tenant compte du résultat des votes dits “populaires” indépendamment du résultat du système archaïque des “grands électeurs” par états. La constitution veille sur le principe de gouvernement élaboré par les pères fondateurs. Pour ma part, le problème principal de gouvernance aux EU qui crée tous les problèmes est celui du Sénat, un pouvoir beaucoup trop fort et non représentatif du principe de base de la démocratie (la gouvernance du peuple, par le peuple, pour le peuple). Trump avait raison, j’avoue! de dénoncer déjà avant 2016 le marais whashingtonien qu’il fallait assécher car non représentatif des aspirations modernes du peuple.
    Je serai ravi d’en rediscuter avec toi à une rencontre prochaine.

  9. @Paddy
    Je suis sérieux mais provocateur. je ne puis me résoudre à ce que l’on renonce à discuter ce système dont on voit bien les limites. J’ai bien conscience qu’il est délicat de revenir sur le suffrage universel. Mais quand on en voit les conséquences, on ne peut pas ne pas se poser la question de la sa légitimité. Je suis favorable à un mode de scrutin différent, qui consisterait à voter pour chacun des candidats en lui attribuant une note ou plutôt un ordre de préférence. Par exemple, s’il y a 10 candidats, il faut voter pour les 10 en attribuant à chacun une seule note, de 1 à 10. Serait élu celui qui aurait le plus grand nombre de points. 50 % + 1 conduit à l’affrontement. Avec mon système, le candidat élu serait plus consensuel, si j’ose dire. Et je continue de croire en la raison. Mais j’avoue avoir des doutes.

    Quant aux poursuites pour Trump, je maintiens que selon mes informations, outre ses malversations financières, il risque un procès pour haute trahison. Je ne peux en dire plus. Pour l’instant. Mais ce qui est sûr, c’est que ça va négocier dur dès qu’il aura confirmation qu’il a perdu, c’est-à-dire quand ses recours auront été rejetés.

  10. Le commentaire d’Edgard me laisse perplexe. Je suis bien d’accord avec lui pour dénoncer l’appauvrissement de la pensée par la télé. En France par exemple, voyez le parfait exemple avec une série aussi imbécile et vulgaire, que néfaste, qu’est la série tv TRÈS populaire “Capitaine Marleau”. Mais, quant à y associer le suffrage universel, je me demande s’il est sérieux ou si c’est l’humour habituel qu’on lui connaît ? Évidemment! on pourrait revenir au vote par les pairs uniquement (sans les pairesses bien sûr), par les propriétaires, par les détenteurs d’une capacité en droit, etc, hum! pourquoi pas !
    Quant à Trump en prison, ce ne sera pas pour haute trahison mais pour malversations financières, c’est en tour cas ce que j’espère pour le bien du pays.

  11. Dans le concert des félicitations chaleureuses (sincères ou hypocrites) au President-Elect Joe Biden énoncées par nombre des chefs d’état dans le monde, j’ai été très déçu par la petite voix du Président Macron, le service minimum, genre tweet timide, un simple constat sans chaleur. Pas à la hauteur de ce qu’on aurait pu attendre du représentant du “plus vieil allié des EU d’Amérique”.

  12. 1) Comment a-t-on pu en arriver là ?
    Simple :
    – l’abrutissement des masses populaires par des programmes de télé imbéciles et pour conséquence l’appauvrissement de la pensée ;
    – le suffrage universel.
    2) La suite :
    Il va finir en prison pour haute trahison.
    GW Bush a déjà pris ses distances.

  13. Et bien voilà un autre effet extravagant du trumpisme: transformer un être somme toute calme , hédoniste, paisible écrivain en terrasse, en un commentateur enfiévré , exhalté, haranguant son public du haut des arènes de Lutece…
    L édition est bouleversée et nous voilà interpellés : devant une telle philippique, prendre son clavier à deux doigts et tenter une réponse : Trump n est que le moloch dont ont accouché les ” reseaux sociaux” , espace d expression galopante de toute la bêtise humaine.
    le tweet , l insta, le compte FB et leur followers , voilà ce que nous a valu l autiste milliardaire et son influence néfaste n est pas limitée à quatre ans…
    Celui là je le trouve autrement dangereux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.