Qu’est-ce qu’on peut bien trouver dans la littérature ?

Dans littérature, il y a rature
Dans écrivain, il y a vain
Dans écrire, il y a rire
Dans livre, il y a ivre
Dans roman, il y a ment

Dans amant aussi, d’ailleurs
Dans mariage, il y a âge
Dans conjoint, il y a joint (et pas que)
Dans sexe, il y a ex

Dans espérance, il y a rance
Dans espoir, il y a poire
Dans désespoir aussi, d’ailleurs

Dans communiquer, il y a niquer
Dans insupportable, il y a portable
Dans crétin, il y a éteint

Dans ces phrases, il y a rase
Et dans ces lignes, il n’y a rien.

  • BON, D’ACCORD, MAIS POUR DEMAIN ,
  • 28 Fév,           Ah ! Les belles boutiques – 34
  • 1 Mar,             La manducation des gnous
  • 2 Mar,              Absence

12 réflexions au sujet de « Qu’est-ce qu’on peut bien trouver dans la littérature ? »

  1. Cette apostrophe aura son accusé de réception
    Du rimailleur lambda qui sans prétention
    De maîtriser l’art poétique centré sur la forme
    Se contente d’exprimer de façon hors-normes
    Avec modestie des commentaires et des idées
    Que le lecteur avisé saura appréhender.

  2. En fait, Paddy, peut-être y a-t-il simplement des écrits vains, et non des auteurs. Car quelle est réellent l’utilité des formes de littérarures? Voilà un grand débat à tenir…

    Eh, Jim… Rimailler au lieu de bailler, sur le principe que d’écrire fait rire?
    Moi qui en connais beaucoup, de ces mauvais poèmes écrits par de tout aussi mauvais rimailleurs, je te rappelle que dans mauvais, il y a maux (ce qu’un mauvais poème me donne) et vais (ce que, pour m’éloigner d’eux, je fais).

  3. Les rimailleurs sont mauvais peut-être
    Mais jamais vains de l’être!
    “Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
    Avoir l’oeil qui regarde bien, la voix qui vibre,
    Mettre, quand il vous plait, son feutre de travers,
    Pour un oui, pour un non, se battre, – ou faire un vers!”

  4. Dans brouillon il y a brouille,
    Ce que font nos idées peu claires
    Qui parfois nous cassent les couilles
    Quand on se erouve en galère.

    Dans crayons se touve ayons.
    Oui, ayons-le, cet instrument,
    Pour écrire un exquis roman
    Que l’on touvera en rayons.

    Dans écrivailleur se trouve ailleurs,
    Là où envoyer les mauvais écrivains.
    C’est aussi le cas des rimailleurs,
    Qui souvent sont mauvais et vains.

    Mon coeur trouve aime dans poème.
    Oui, de vers je me passionne;
    On y trouve joyaux et gemmes,
    Parfois une ode polissonne….

  5. À la question « qu’est-ce qu’on peut bien trouver dans la littérature ? », Antoine Blondin avait répondu en son temps :
    « La littérature, c’est des litres et des ratures »

  6. Lord Jim
    Mérite notre estime!
    Il manie la monorime
    En généralissime
    Une recherche intime
    Qui l’anime
    Qu’il exprime
    Tel un pantomime;
    C’est peut-être dans les abîmes
    D’une profonde déprime
    Qu’il recherche une maxime
    Un vers millésime
    Ultime
    Qui le rendrait célébrissime
    Au moins dans le JDC magnanime
    Mais ne vaudra guère un centime
    Ne l’élèvera pas sur une cime
    Richissime;
    T’en fait pas Jim
    Faire des rimes
    Nullissimes
    C’est pas un crime
    Gravissime
    Ca ne fait aucune victime.

  7. Et avec accord,
    Y a d’abord
    Bien sûr désaccord
    Pour le marin des Côtes-du-Nord
    Y a bâbord et tribord
    Mille sabords!
    Pour le sportif, y a record
    Et pour l’etudiant Oxford
    Pour le Norvégien le fjord
    Et pour Macron Chambord
    Signé Jim Lord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *