L’examen de minuit

La pendule, sonnant minuit,
Ironiquement nous engage
À nous rappeler quel usage
Nous fîmes du jour qui s’enfuit :
— Aujourd’hui, date fatidique,
Vendredi, treize, nous avons,
Malgré tout ce que nous savons,
Mené le train d’un hérétique.

Nous avons blasphémé Jésus,
Des Dieux le plus incontestable !
Comme un parasite à la table
De quelque monstrueux Crésus,
Nous avons, pour plaire à la brute,
Digne vassale des Démons,
Insulté ce que nous aimons
Et flatté ce qui nous rebute ;

Contristé, servile bourreau,
Le faible qu’à tort on méprise ;
Salué l’énorme bêtise,
La Bêtise au front de taureau ;
Baisé la stupide Matière
Avec grande dévotion,
Et de la putréfaction
Béni la blafarde lumière.

Enfin, nous avons, pour noyer
Le vertige dans le délire,
Nous, prêtre orgueilleux de la Lyre,
Dont la gloire est de déployer
L’ivresse des choses funèbres,
Bu sans soif et mangé sans faim !…
— Vite soufflons la lampe, afin
De nous cacher dans les ténèbres !

Charles Baudelaire
Les Fleurs du mal – 1857

C’est de ce magnifique et terrible poème que j’ai tiré cette image si parlante de la bêtise que j’utilise souvent :
la bêtise au front de taureau.

ET DEMAIN, IL Y A CENT ANS…

4 réflexions au sujet de « L’examen de minuit »

  1. Un de mes poèmes favoris de Fleurs du Mal, mon ouvrage poétique préféré en langue française. Merveilleux! Toutefois, je trouve encore meilleure l’allocution Au Lecteur, qui fait la préface de l’oeuvre.
    Baudelaire avait un don pour les images frappantes, les métaphores capables de marquer longuement les esprits.

  2. En effet, la poésie de Baudelaire foisonne de locutions inoubliables.
    C’est bien de se voir offrir au petit déjeuner des mets qu’on n’a même plus l’idée de déguster.

  3. Eh oui! La brute, digne vassale des Démons, la Bêtise au front de taureau, celle qui depuis Mardi se veut être le Boss, chez lui comme sur la terre entière, tel Auguste, a débarqué chez nous de son Air Force One. Il n’est pas le bienvenu! Il y a là une comme une erreur de casting.
    Dump Trump!l

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *