Rendez-vous à cinq heures avec César ou avec David ?

temps de lecture : trois  minutes 

La page de 16h47 est ouverte…

César ou David ? 

Dans notre rendez-vous d’hier à cinq heures,  Lorenzo nous faisait part de son visionnage ou plutôt de sa vision du film “César et Rosalie”. On a pu noter que, pour lui, les hésitations de Rosalie entre César et David sont dues à l’approche de la ménopause car, ayant une fille de dix ans, elle en a une bonne quarantaine,  qu’elle vit des pensions alimentaires de ses anciens maris et qu’enfin, à la question finale « Alors, Rosalie ? César ou David ? », Claude Sautet répond en normand : ni l’un ni l’autre. 

Je voudrais cet après-midi apporter quelques précisions :

Tout d’abord à propos de l’âge de Rosalie : sa fille, telle qu’on peut la voir sur son balcon grenoblois, n’a pas dix ans, mais quatre ou cinq tout au plus. Rosalie, telle qu’on la connait, a dû avoir cette enfant vers 25 ou 26 ans, ce qui lui donne à elle dans les 32 ans, l’âge le plus glorieux de la femme.

Ensuite, elle ne parait pas femme à vivre de pensions alimentaires. En quittant César pour David, elle a montré son désintéressement. On la voit donc plutôt vivant de travaux divers dans la mode ou dans l’art, photographe, modèle, mannequin, galériste…, emplois qu’elle lâche et reprend à volonté selon son compagnonnage.

Si elle balance entre César et David, c’est bien sûr parce que l’un et l’autre sont bourrés de charme mais aussi tellement différents l’un de l’autre. Et puis, aimer deux hommes ou deux femmes en même temps, comme le dit Lorenzo, c’est arrivé aux meilleurs.

Enfin sur le choix final, je pense apporter ici une pierre essentielle à la compréhension du film. La voici : 

Pour l’innocent spectateur qui voit César et Rosalie pour la première fois,  bouleversé d’émotion qu’il est par la scène finale, on peut concevoir qu’il demeure un doute sur l’avenir des personnages : Rosalie vivra-t-elle dorénavant avec César ou avec David ?

Pour le spectateur avisé, surtout s’il est multirécidiviste de ce film, la chose est évidente. En effet, revoyons la scène : Rosalie est partie deux ans auparavant. César et David sont devenus de vrais amis. Ce jour-là, ils déjeunent déjeunent d’un homard en tête à tête dans la maison de César.  Ils discutent de projets de voyages. Tout à coup, un taxi s’arrête devant la grille et Rosalie en descend.  César n’a rien vu et continue à décortiquer son homard tout en parlant de chasse et de pêche en Ecosse. David lève les yeux et aperçoit Rosalie. Subjugué, il reste immobile un instant puis son regard passe de Rosalie à César qui découvre à son tour la présence de Rosalie. David regarde César avec un doux sourire, César regarde Rosalie, stupéfait. La caméra passe sur Rosalie, splendide, en premier plan. Elle regarde les deux hommes et sourit légèrement. Dans ces regards de la dernière image du film, il y a toute la sensibilité de Sautet.

Certains, dont ceux que j’ai cités plus haut, ont vu dans cette dernière scène une fin ouverte : on ne sait pas pour qui Rosalie est revenue, pour César ou pour David ?

Mais c’est élémentaire, mon cher Watson ! Réfléchissez un peu, que diable, et posez-vous la question de savoir où se passe cette scène finale et le reste en découlera. 

Où se passe cette scène ? Chez César, bien sûr, c’est dit par la voix off. C’est donc devant chez César que s’arrête le taxi de Rosalie ; c’est l’adresse de César qu’elle lui a donné. C’est donc César qu’elle venait voir. C’est donc lui qu’elle vient retrouver. David n’est là que par hasard. 

J’ai déjà écrit ça quelque part, mais je ne sais plus où. Vous devriez vous en souvenir. 

Mais finalement César ou David, David ou César, peu importe, car : quelle fin magistrale ! La voici encore une fois :

 

1 réflexion sur « Rendez-vous à cinq heures avec César ou avec David ? »

  1. En réalité, Rosalie n’a pas le choix ; elle vient chez César parce que David n’a pas de domicile fixe à Paris et elle ne sait pas où le trouver. Comme cela a été exposé au début du film, sa vie professionnelle se passe en majorité à l’étranger et c’est d’ailleurs pour cette raison que lui et Rosalie se sont perdus de vue. A aucun moment du film on ne voit où il demeure. Donc l’hypothèse rassurante de Philippe qui avantage outrageusement le plus âgé des deux ne me semble pas recevable.
    PS ) à propos de l’âge supposé (et exagéré) de Rosalie, il fallait que je lui donne celui-là pour que mon élégante plaisanterie sur sa pré-ménopause soit possible. J’étais certain que tu le comprendrais …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *