Dernière heure : Young Cassidy goes to Senate

temps de lecture : 6 minutes
Dernière heure : Young Cassidy goes to Senate

Maintenant que, par la grâce de ceux qui ont voulu “donner une bonne leçon à E.Macron”, la démocratie française est coincée pour longtemps entre un parti d’extrême droite et un parti révolutionnaire de style cubain, je n’ai plus vraiment envie de commenter la politique intérieure nationale.
Maintenant que la guerre en Ukraine n’est plus pour les Français qu’une sorte de bruit de fond agaçant qui les empêche de se concentrer sur les vrais problèmes, à quoi bon continuer à m’énerver sur les mensonges et exactions russes ?
Maintenant qu’Anne Hidalgo se fait plus discrète dans la vie publique que l’écureuil dans la ramure, pourquoi persisterais-je à dénoncer ses errements urbanistiques et totalitaires ? 

Heureusement, il me reste la politique américaine.

Hier soir, j’ai assisté en direct et presque in extenso au témoignage de Cassidy Hutchinson devant la Commission d’enquête du Congrès US sur les événements du 6/01/21, date qui ne tardera pas devenir aussi célèbre que celle du 9/11 dans l’histoire américaine.

Pour ceux qui auraient passé les derniers dix-huit mois en apnée au fond d’une grotte sous-marine, je rappelle que le 6 janvier 2021 ( en anglais :1/6), jour où devait être confirmé officiellement le décompte des voix exprimées lors de l’élection présidentielle et, donc, confirmée la victoire de J.Biden sur D.Trump, des émeutiers ont pris d’assaut le Capitole, qui abrite les deux chambres US, pour interrompre la certification qui était en cours par le Vice-Président. Ils ont parcouru les couloirs de cet immense bâtiment, envahi les hémicycles, saccagé quelques bureaux, à la recherche du Vice President et de Nancy Pelosi, présidente Démocrate de la chambre des représentants, tout en chantant “Pendez Mike Pence”. 

Pour moi qui assistais aux événements en direct sur CNN — je ne passe pas ma vie devant CNN mais il y a des jours où ça vaut le coup — ces images effarantes de chasse à l’homme sous les lambris de la république entrecoupées des gesticulations de Donald Trump ont rapidement évoqué une tentative de coup d’état. C’était en tout cas évident pour les Démocrates et même pour une partie des Républicains.

Dans les jours qui ont suivi, la plupart des Républicains se sont ravisés, suivis en cela notamment par quelques esprits forts français — mais y a-t-il des esprits français qui ne soient pas forts ? Ils ont prétendu qu’il ne s’agissait que d’une ordinaire manifestation de soutien à D.Trump qui aurait un peu dégénéré en émeute, sans doute du fait d’une provocation d’organisations gauchistes ( en France, on aurait dit plutôt provocation de la police). 

Depuis des mois, la commission parlementaire du January 6th enquête, recueille des témoignages et communique au fur et à mesure au public les preuves ou éléments de preuve qu’elle découvre. Selon l’immuable principe du biais cognitif de conviction, les preuves qu’elle communique convainquent ceux qui sont déjà convaincus, c’est à dire 100% des Démocrates, et laissent de marbre ceux qui ne le sont pas, c.a.d. 90% des Républicains. (Il y a longtemps que les esprits forts français ne s’intéressent plus au sujet). 

Au gens qui me demandent mon avis comme à ceux qui ne me le demande pas, je dis que D.Trump se présentera à la prochaine élection en 2024 et qu’il la remportera. J’ajoute que la seule façon pour lui de ne pas gagner serait d’avoir un empêchement judiciaire sous forme d’une condamnation constitutionnellement incompatible, mais que jusqu’à présent, ça n’en prenait pas vraiment le chemin.

Les choses ont peut-être changé hier soir. 

Cassidy Hutchinson est une jolie jeune femme de 26 ans. Au moment des faits, elle en avait 24 à peine. De sensibilité Républicaine, elle avait intégré les services de la Maison Blanche en 2019 pour être nommée en Mars 2021 assistante auprès de Mark Meadows, chef de cabinet (chief of staff) de Donald Trump. (A propos de chief of staff, ne vous laissez pas abuser par la presse française écrite et parlée qui, approximative selon son habitude, a traduit cette fonction par Secrétaire général, ou pire, Chef du personnel. Selon moi et mes sources, Chief of staff c’est bien Chef de cabinet).

Dans un témoignage très sobre et très circonstancié, la jeune Cassidy a décrit une toute autre ambiance que celle avancée par les sbires de l’ancien président. Loin d’une manifestation improvisée qui aurait malheureusement dégénéré en émeute violente, elle établit les preuves de la planification d’une prise du Capitole par des hommes armés.

Les buts de cette invasion ne sont pas évoqués par C.Hutchinson, car ils n’ont pas été évoqués devant elle. On ne peut cependant douter que c’était en vue d’interrompre la certification du décompte des voix et, probablement, d’une déclaration de l’inversion des résultats équivalant à un véritable coup d’état.

Les points principaux que j’ai retenus de son témoignage sont les suivants : 

  • dès le 2 janvier, l’avocat de D.Trump, Rudy Giuliani, et son chef de cabinet, Mark Meadows, évoquaient devant la jeune Cass pour le 6 janvier une journée formidable, exceptionnelle, une montée vers le Capitole, une journée dangereuse. 
  • Lors du discours de Trump qui a précédé l’envahissement du Capitole, Cassidy était derrière l’estrade, dans la tente qui abritait l’équipe du président. Pour approcher, les supporters devaient passer sous des portiques de détection – appelés “Mag” – et beaucoup de manifestants s’étaient vus confisquer leurs armes. De ce fait, beaucoup d’autres ne voulaient pas passer le contrôle et ne pouvaient donc approcher. Apprenant cela, Trump, a ordonné qu’on enlève les mags. “Ces gens ne sont pas là pour me faire du mal à moi » a-t-il dit devant témoin. Il savait donc qu’une partie de la foule était armée. 
  • Dans son discours, il a exhorté cette foule, dont il savait qu’elle était armée, à monter sur le Capitole bien que ses conseillers lui aient demandé de ne pas prononcer de telles incitations. Dans ce même discours, il a annoncé qu’il irait au Capitole avec la foule, alors que ses conseillers tentaient de le dissuader de le dire et de le faire, sa présence au Capitole étant illégale, non prévue et donc non sécurisée.  
  • En témoignage indirect, Cassidy a rapporté qu’une fois dans la voiture qui devait le ramener du lieu du discours jusqu’à la Maison Blanche, il a ordonné qu’on le conduise au Capitole. Sur le refus réitéré du chauffeur, il a fini par tenter de prendre le volant et sur l’opposition physique du chauffeur, Trump a porté “sa main à la clavicule et à la gorge du chauffeur”.

Ms Hutchinson a témoigné de plusieurs autres  manifestations de rage et de perte de contrôle de la part du président des USA, mais ceux que j’ai relaté ci-dessus me paraissent les plus importants.

Je commence à me dire que le Procureur Général pourrait bien s’intéresser à ce témoignage et en tirer matière à inculpation de l’ancien président. Et même si cela ne se fait pas, cela pourrait faire changer d’avis quelques électeurs Républicains et remettre en question sa nomination comme prochain candidat. 

Quant à Mademoiselle Hutchinson, il faut lui tirer son chapeau, car elle n’a pas fini de payer les conséquences de son témoignage. 

2 réflexions sur « Dernière heure : Young Cassidy goes to Senate »

  1. À un moment où la démocratie américaine s’évertue à nous faire la démonstration du pire dont elle est capable, il est heureux qu’elle démontre en même temps le meilleur, en mode mineur c’est vrai, avec l’exemple de Cassidy Hutchinson témoignant sous serment à la commission d’enquête, mais aussi celui de Liz Cheney ( fille de Dick Cheney, républicain pur et dur, VP de G W Bush), elle-même une élue du parti républicain et vice présidente de la commission d’enquête, et qui n’hésite pas à risquer sa peau courageusement en s’opposant à Trump en vertu d’un principe simple qui est que “le parti républicain est celui d’Abraham Lincoln et pas celui de Qanon”. Chapeau les filles!

  2. Nous avons suivi en direct sur CNN aussi …… Courageuse la fille ! J’ai peur pour sa vie ….Merci beaucoup, maintenant attendons la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.