Rendez-vous à cinq heures à Montluçon

La page de 16h47 est ouverte…

Montluçon

Du temps où je voyageais beaucoup en voiture, 17 heures était généralement l’heure du retour vers Paris : une heure, deux heures, trois heures de route.
C’était l’heure des Grosses Têtes sur RTL (Radio Luxembourg pour les intimes). 

Philippe Bouvard y recevait quatre ou cinq invités, chargés de répondre à des questions posées par des auditeurs. Les questions pas plus que les réponses n’étaient essentielles à l’intérêt de l’émission. Ce qui comptait, c’était la qualité et l’humeur des invités du jour.
Il y avait des moments sans grand intérêt, empreints d’une drôlerie un peu forcée, basée beaucoup sur la plaisanterie un peu salace ou le gros calembour.
Mais de temps en temps, une sorte de miracle se produisait et on riait aux éclats, parfois pendant plusieurs minutes. Ces instants privilégiés se produisaient généralement quand Jacques Martin et Jean Yanne se trouvaient réunis. Et si Olivier de Kersauson était de la partie, il y apportait avec flegme son grain de sel (marin, forcément). 

Si vous cliquez sur le lien ci-dessous vous pourrez retrouver, sans image malheureusement, une séquence d’une vingtaine de minutes entièrement centrées sur la bonne ville de Montluçon. C’est un délire total, probablement en grande partie improvisé, dont vous ne sortirez pas indemne. 

Il vaut mieux ne pas savoir ce que cette émission est devenue sous la houlette de Laurent Ruquier. Allez, si, je vous le dis quand même : un concentré de vulgarité assaisonné d’une aculture étonnante et servi dans une cacophonie de rires gras et forcés rehaussant la vacuité des propos. 

Bon ! Ceci dit, partez pour Montluçon

 

1 réflexion sur « Rendez-vous à cinq heures à Montluçon »

  1. Impossible de connaître l’auteur dont je partage, hélas, le triste constat. Je crois que l’émission de Rouquier devrait s’intituler ” Les Grosses Têtes de Cons”. Rien à voir avec l’humour ravageur et décalé de ses illustres prédécesseurs. Mais comment a-t-on pu conserver ce titre flatteur à une émission devenue d’une nullité absolue qui préconise, à l’instar de son mentor, le nivellement par le bas. Une honte nationale qui m’empêche parfois de dormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *