Panneaux vindicatifs

(…) Ainsi, le contenu de ces immenses panneaux qui bordent les autoroutes à fait l’objet d’une étude préalable fouillée. De nombreux sondages ont été réalisés, afin d’éviter de choquer telle ou telle  catégorie d’usagers ; des psychologues ont été consultés, ainsi que des spécialistes de la sécurité routière ; tout cela pour aboutir à des indications du style : « Auxerre », ou : « Les Lacs ».

Michel Houellebecq  –  Approche du désarroi – 1998


Crédit photo : E.Jutteau

ET DEMAIN, UN TABLEAU DE SEBASTIEN

3 réflexions au sujet de « Panneaux vindicatifs »

  1. Peut-ètre bien que ces panneaux sont conçus pour ne déplaire à personne comme le pens Jean Antolinos, surtout pas aux incrédules, aux indécis ou aux fatalistes, et les laisser dans une recherche indéterminée, car, comme Jim y fait allusion, “les voies du seigneur sont impénétrables”

  2. Heureusement que sur un rond-point, encore appelé un giratoire, on peut faire autant de tours que nécessaire (en mathématique on dirait n pi / 2 tours, n compris entre 1 et l’infini) pour trouver sa voie. Je connais deux giratoires en Bretagne, les Bretons en sont friands, où, en dehors d’autres indications, on lit pour une voie “toutes directions” et sur une autre voie “autres directions”. J’y ai même vu tourner, l’air hagard, Raymond Devos.

  3. L’injonction majeure : ne déplaire à personne.
    Tenez, moi qui vous parle, je suis choqué que ce panneau ne soit pas traduit en « racisé », en végan, en LGBTXYZ, en minorité et en genre.
    Ah! vous voyez… vous êtes choqué ! C’est bien la preuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *