6 réflexions au sujet de « L’Atelier »

  1. A propos des bêtises que Dieu a pu faire, il existe une tribu dont le Dieu est un Corbeau. Mais au lieu de l’adorer et de lui vouer un culte, ils passent leur temps à se foutre de lui tellement ils le trouvent con. Cela relativise un peu la religion en même temps que ça l’égaye.

  2. C’est bien lui. Cette fois, cette Amerique qui clame à tout va “in God we trust”, eh bien son sort est bien entre les mains de celui dans lequel elle place sa destinée. Faudrait pas qu’il se plante encore une fois!

  3. Ce Lucifer ne serait-il pas cette fois grimé avec un costume bleu flottant, une cravate rouge trop longue, un teint cireux jus de carotte, le tout couronné par une perruque blondasse peroxydée? C’est bien Lui n’est-ce pas?

  4. Salut Jean, je suis content de savoir que Frère Hughes nous enseigne que le bon dieu pouvait lui aussi s’énerver dans son atelier, ce qui me confirme que dans son énervement il ait pu faire quelques bêtises. Je l’imagine sur son perchoir observant de là-haut son oeuvre à l’épreuve du temps depuis quelques millions d’années et se dire parfois « oups! là j’me suis planté », par exemple en 2016 quand il a mis son bulletin de vote dans l’urne américaine en confondant l’âne et l’éléphant. Comme le dit une vieille antienne « un éléphant ça trompe énormément! » Lucifer lui a d’ailleurs immédiatement rétorqué « trop tard, ta vue baisse mon vieux! » Faudrait pas qu’il en fasse trop des comme ça (de mon point de vue bien sûr qui lui est au ras des pâquerettes)!

  5. Salut Jim. Je te renvoie à la chanson de Hugues Auffray : « Le bon dieu s’énervait dans son atelier…. »

  6. Atelier, un mot riche de sens, associé à des productions qui peuvent être manufacturières, artisanales, artistiques, individuelles, collectives, intellectuelles, spirituelles, temporelles, parfois le tout ensemble. Je me suis longtemps demandé si Dieu avait un atelier pour façonner le monde, en six jours s’il-vous-plait et tout seul nous dit le Good Book qu’il n’y a pas de raisons tangibles de mettre en doute. Bien que j’y vois pas mal de retouches à y faire, je lui tire quand même mon chapeau. Salut l’artiste, lui et les autres!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *