Dernière heure : La Reine propose de restaurer l’Autorité Britannique sur les Etats Unis.

 Mercredi 23 mai

LONDRES – Ce mercredi, au cours d’une intervention télévisée inattendue, la Reine Elizabeth II a proposé de restaurer l’Autorité Britannique sur les États Unis d’Amérique.

S’adressant au peuple américain depuis son bureau du Palais de Buckingham, la Reine a déclaré qu’elle présentait cette proposition « en raison de la situation désespérée dans laquelle vous vous trouvez à présent« .

« Cette expérience de deux-cent-quarante années d’autonomie avait été initiée avec les meilleures intentions, mais je pense que nous sommes tous d’accord pour considérer qu’elle ne s’est pas bien terminée, » a-t-elle ajouté.

La Reine a engagé les Américains à inscrire son nom sur leur bulletin de vote lors des prochaines élections, après quoi la transition vers l’Autorité Britannique pourrait commencer « avec un minimum de perturbations. »

Elizabeth a reconnu que, dans les remous du Brexit, les Américains pourraient avoir des raisons de s’inquiéter à l’idée d’être gouvernés par le système parlementaire britannique, mais elle les a rassurés : « Le Parlement n’aurait aucun rôle dans cette affaire. Ce serait une Monarchie à l’ancienne. Juste moi, et ensuite, en supposant que vous aimiez mieux ne pas avoir Charles, nous pourrions passer directement à William et à ses enfants qui vous ont tant fascinés. »

Profitant des derniers instants de son discours pour mettre en avant ses qualifications, elle a fait clairement valoir qu’elle n’avait jamais utilisé d’e-mail et qu’elle n’avait eu de relations sexuelles qu’avec une seule personne et « très occasionnellement. »

The Washington Post – The Borowitz Report (Not the News)

6 réflexions au sujet de « Dernière heure : La Reine propose de restaurer l’Autorité Britannique sur les Etats Unis. »

  1. Il est vrai, Guy, que la Louisiane, avant que Napoléon Bonaparte la cède aux Etats-Unis pour une bouchée de pain, était en principe une colonisation française. Mais en réalité, en dehors de ce qui correspond à peu près à l’Etat de la Louisiane aujourd’hui, on y parlait peu le français, même si sur une carte des EU on retrouve beaucoup de petites villes çà et là qui portent des noms français, à l’origine des lieux-dits par où étaient passés des coureurs des bois. La population d’origine française de l’Etat de la Louisiane, les Cajuns, en dehors des quelques planteurs installés le long du Mississippi au 19ème siècle, était constituée par les Acadiens, venus au 18ème siècle coloniser la côte est du Canada (essentiellement la Nouvelle Ecosse d’aujourd’hui), puis déportés par les Anglais à la suite du désastreux traité de Paris par lequel Louis XV cédait les quelques arpents de neige du Canada aux Anglais, puis récupérés enfin par les Espagnols alors possesseurs de la côte sud des EU. L’histoire de ces Acadiens est à la fois dramatique et émouvante. Elle est racontée par Henry Longfellow dans un long poème, très beau, Evangeline.

  2. Je pensais à la grande Louisiane, celle qui allait jusqu’au Canada.

    Macron a exhorté Trump de relancer l’enseignement du français de la Nouvelle-Orléans à Seattle.

    Chiche ?

  3. Good idea! Dump Trump and God save the Queen.
    Rasssure toi Guy, le français se porte plutôt bien en Louisiane et il y a même une recrudescence de l’enseignement de la langue dans les écoles.

  4. Avec Lafayette, on les a aidé à virer les British.

    Alors qu’allons-nous faire si le Président Trump nous appelle à son secours comme B.Franklin l’a fait ?

    C’est vrai qu’entre temps, ils ont écrasé notre belle langue en Louisiane. Alors, tant pis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *