Dernière heure : Les faux contrôles de stationnement

Dernière heure : Les faux contrôles de stationnement
Mercredi 7 mars

La société Steeteo s’est vue confier par la Mairie de Paris le relevé des infractions de stationnement. Jugeant sans doute que les objectifs imposés n’étaient pas atteignables, la société a mis au point un système dans lequel, au lieu d’envoyer ses agents sur le terrain, ceux-ci sont confinés dans les bureaux pour relever à tour de bras de fausses infractions avec des plaques minéralogiques relevées antérieurement.

Cette arnaque est révélée par le Canard enchainé, relayé par le Parisien d’aujourd’hui.

Les détails du stratagème, ingénieux, sont donnés dans l’article du Parisien qui, pourtant, ne cite pas celui dont nous venons d’être l’objet (c’est volontairement que je ne dis pas victime, car bien évidemment nous n’aurons rien à payer) :
Notre voiture, en stationnement payant autorisé, est relevée comme étant en infraction pour dépassement, mais la plaque est relevée avec une erreur sur l’un des signes (un Z au lieu d’un C). De la sorte, le compteur augmente de 1, mais le véhicule ainsi relevé n’existe pas ou s’il existe, il est ailleurs, dans Paris, et sera surpris de recevoir une contravention pour stationnement dans une rue où il n’est probablement jamais allé. Que d’histoires en perspective !…

Décidément, après les Velib, les vélos chinois verts ou jaunes, les publicités lumineuses, la mairie de Paris n’a pas de chance avec les entreprises auxquelles elle confie la ville. Un petit peu d’amateurisme, de désinvolture, ou de « on verra bien » … ?

ET DEMAIN, MARSEILLE, UNE HEUREUSE HARMONIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *