Rendez-vous à cinq heures avec Desproges

la page de 16h47 est ouverte…

 

Donc, Desproges

Pierre Desproges, pour moi, vous le savez, est inégalable. D’ailleurs, il reste inégalé. Sa syntaxe parfaite, son vocabulaire étendu, l’usage décalé qu’il a toujours fait de ces deux qualités, sa vision anarcho-vialattienne du monde, et sa grande aptitude à l’absurde, à l’humour et à l’autodérision m’ont emballé une fois pour toutes lors de son premier one-man-show au théâtre.  

Il est inégalable et reste inégalé, même par François Morel, le plus honorable de ses disciples. Inégalable vous dis-je, et ce ne sont pas les misérables et laborieux tâcherons des matinées de France-Inter qui vont me faire changer d’avis. A ce propos, n’écoutant plus cette radio depuis plusieurs années, avant d’écrire cette introduction, poussé par mon esprit scientifique et par l’impartialité qui va avec, j’ai ouvert quelques podcasts de quelques uns de ces perpétuels ironiseurs. Guillaume Meurice, Tanguy Pastoureau , Thomas VDB, Aymeric Lompret, Alexis Le Rossignol, Monsieur Poulpe, Marina Rollman, Waly Dia…., tous sur le même modèle, bonne humeur forcée, rires complaisants des présentateurs…,  prévisibles, exaspérants, insupportables, nuls…
Passons….  Donc, Desproges.  Voici, pour vous le remettre en mémoire, un sketch de quelques minutes sur le Q.I. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.