Archives du mot-clé Trump

¿ TAVUSSA ? (73) – Pourquoi Trump fera un second mandat.

¿ TAVUSSA ? (73) – Pourquoi Trump fera un second mandat.

Le 21/12/2016, 13 jours après l’élection et 2 jours après la confirmation par le Sénat de la victoire de Donald Trump, j’avais écrit le texte que je reproduis ci-dessous. J’étais attristé, scandalisé, ému par ce que je voyais se dessiner et, quand je terminai cet article par ces mots : J’ai peur, j’étais sincère. J’en appelais sans y croire à James Stewart, Gary Cooper et au 5ème de cavalerie.

De bonnes âmes ont tenu très vite à me rassurer : « mais non, mais non, disaient-ils, tu vas voir ! » et ils me parlaient de contre-pouvoirs, et ils disaient que les sénateurs du GOP ne pourraient décemment pas laisser faire “ça” et qu’au besoin, la Constitution et la Cour Suprême seraient là pour contenir les velléités du nouveau président.

Quatre années plus tard, nous sommes à la veille de la nouvelle élection présidentielle, et rien de ce que les optimistes avaient prédit (wishful thinking, sans doute) ne s’est réalisé. Les contre-pouvoirs se sont effondrés d’eux-mêmes, les quelques voix qui Continuer la lecture de ¿ TAVUSSA ? (73) – Pourquoi Trump fera un second mandat. 

¿ TAVUSSA ? (71) – Élections U.S. : on n’est pas près de le connaitre, le nom du prochain Président

Les élections présidentielles américaines auront lieu le 3 novembre prochain, en même temps que celles des représentants à la chambre, de quelques gouverneurs et sénateurs, sans compter quelques shérifs et plusieurs bibliothécaires.
Ni vous ni moi ne portons beaucoup d’intérêt aux scrutins secondaires. Ce qui nous importe, c’est de savoir qui sera le prochain président des Etats Unis.

Je ne vais pas évidemment pas me prononcer sur le résultat de cette élection, essentielle pour tout le Monde (vous noterez le M majuscule). L’histoire récente, ici, là et ailleurs, nous a appris Continuer la lecture de ¿ TAVUSSA ? (71) – Élections U.S. : on n’est pas près de le connaitre, le nom du prochain Président 

Dernière heure : la campagne est ouverte

Dernière heure : la campagne est ouverte
mercredi 3 juin

Ce n’est pas parce qu’il n’y a plus de Journal de Campagne que je ne vais pas en parler ! La preuve :

Il y a trois semaines, à propos des USA et des mesures de confinement, j’écrivais :

« Pour gagner les futures élections, Trump en appelle à l’insurrection. Absolument désespérant ! Ce pays est en train d’exploser. »

On peut suivre depuis bientôt quatre ans la dérive autoritaire de Donald Trump (les choses sont devenues trop sérieuses pour que je continue à le désigner par « Le Donald » comme le faisait Obama) et je n’arrive pas à me déterminer entre ces deux façons de voir les choses : Est-ce Trump qui inspire Orban en Hongrie, Bolsonaro au Brésil, Erdogan en Turquie, Modi en Inde, Duterte aux Philippines ou bien est-ce l’inverse ? (Je ne mets pas Putin et Xi Jinping dans le même panier, ceux-là sont des modèles accomplis pour nos candidats à la dictature).

Le point de départ des troubles qui se déroulent Continuer la lecture de Dernière heure : la campagne est ouverte 

Journal de Campagne (30)

Journal de Campagne (30)
Mardi 14 avril 2020 – 16h47

Un vent de Cornecul ! Mon père utilisait beaucoup cette expression. Un vent de Cornecul. Je ne sais pas d’où elle vient et, sur son origine, les avis divergent, et dix verges c’est énorme, disait Desproges. Pourtant, c’est bien ce qu’il a fait hier : un vent de Cornecul. Nord-Nord-Est, le vent, plutôt frais. Ce vent de Cornecul — j’aime beaucoup l’expression, pas vous ? —  a chassé les nuages et il a fait un très beau temps toute l’après-midi. J’ai trainé ma chaise longue à l’abri d’une grosse haie et là, au soleil, à peine dérangé par le bruit des rafales dans les branches de sassafras, j’ai commencé à écrire le récit que je vous avais promis, celui de ma première rencontre avec Monsieur A…, fermier amical et voisin, retraité et propriétaire d’un tout petit 4×4 Toyota. (voir le numéro 27 de ce journal)

Et là, je ne sais pas ce qui m’a pris, le texte a littéralement Continuer la lecture de Journal de Campagne (30) 

Journal de Campagne (10)

Journal de Campagne (10)
Mercredi 25 mars 2020 – 16h47

En Amérique, il s’en passe des choses.

Le Donald trouve que le COVID-19, ça va bien comme ça, que quinze jours de pseudo-confinement, c’est mauvais pour la Bourse — et que si c’est mauvais pour la Bourse, ce n’est pas bon pour lui —  et que l’Amérique doit retourner au business as usual avant Pâques, le 12 avril prochain, et qu’avec un peu de Chloroquine, ça va bien se passer ;

Bien entendu, tous les experts scientifiques, les autorités sanitaires, et les expériences étrangères lui disent que ce serait une folie de lever ou même de ne pas renforcer les mesures de restriction. Les mêmes lui disent aussi que les essais sur la Nivaquine sont encore Continuer la lecture de Journal de Campagne (10) 

¿ TAVUSSA ? (67) – Socialistes de tous les pays, arrêtez les conneries !

Allez ! Je me lance ! Ce soir – demain matin pour nous – c’est Bernie Sanders qui arrivera en tête du caucus de l’Iowa. Si j’ai bien compris et si les traditions sont respectées — dans ce pays qui a si peu d’histoire, tout est conduit par les traditions — les deux qui arriveront en tête du Caucus de l’Iowa (le premier à être organisé) seront les candidats à la candidature lors des prochaines primaires du parti Démocrate. Il est en effet d’usage que les candidats classés troisième et au-delà retirent leur candidature. Selon ma boule de cristal, Bernie Sanders sera donc classé premier. Son avance lui donnera un énorme avantage sur son compétiteur.

Mais qui sera-t-il, ce compétiteur ? De mémoire, je ne connais pas tous les autres chevaux en course, seulement Warren, Bloomberg, Buttigieg et Biden.

Warren me semble exclue : il ne me parait pas possible que deux candidats “socialistes », Sanders et Warren, puissent remporter un caucus, même au sein du parti Démocrate.

Bloomberg a fait l’impasse sur l’Iowa. Il ne figurera donc pas au palmarès de cet état. Ça ne l’empêchera de maintenir sa candidature aux primaires jusqu’au dernier moment.

Buttigieg serait sans doute le meilleur candidat à opposer à Donald Trump. Il présente bien et parle bien ; il est jeune, il est centriste, il a fait de très bonnes études et une belle guerre en Afghanistan. Pourtant, Continuer la lecture de ¿ TAVUSSA ? (67) – Socialistes de tous les pays, arrêtez les conneries ! 

¿ TAVUSSA ? (64) – Trump : Ce n’est qu’un début

Depuis le début de son mandat et, à y réfléchir, même bien avant, Donald Trump se conduit comme une brute, un ignorant, un porc, un mafieux et un menteur.

Depuis quelques mois, il menace ceux qui s’opposent à lui, il révoque les fonctionnaires qui ne lui plaisent pas, il refuse de se soumettre aux injonctions de la loi, il insulte ses opposants et les voue à la vindicte populiste.  Bref, il a tout d’un dictateur en puissance.

Depuis quelques semaines, ses méthodes d’intimidation ont été exposées aux yeux de tous. Plus personne ne peut prétendre les ignorer.

Depuis avant-hier, il est soumis à une procédure d’impeachment. Il a toutes les chances d’en sortir acquitté.

Et pas un seul représentant Républicain, pas un seul Continuer la lecture de ¿ TAVUSSA ? (64) – Trump : Ce n’est qu’un début 

Dernière heure : Le Donald et la Bourse

Dernière heure : Le Donald et la Bourse

Le Donald se vante de tout, tout le temps. Comme je ne sais plus quel personnage du Petit Prince, il se vante de faire lever le soleil chaque matin. Quelques mois après le début de son mandat, il s’était même vanté de la réduction du nombre d’accidents d’avion qu’il avait attribuée à ses directives à l’Aviation Civile. Tous les jours, il se vante de la croissance de l’économie américaine. Ce n’est pas toujours faux, mais en ce qui concerne la Bourse US, ça l’est. Voyez-donc :
Le premier tableau montre l’augmentation de l’indice S&P500 sur les 645 jours de présidence de Trump (+29%) comparée aux 645 premiers jours des présidents précédents. Dans ce domaine, le Donald fait mieux que Reagan, aussi bien que Clinton, mais moins bien que G-Bush-le-père, et surtout que Barack Obama.
Le graphique qui suit montre l’évolution de cette augmentation pour les mêmes présidents.

 

¿ TAVUSSA ? n° 49 : L’Amérique et son mur

Sous la houlette d’un président indécent sous tous rapports, les États-Unis vont dans le mur.

Les divisions partisanes y sont exacerbées comme jamais depuis la fin de la ségrégation. L’Amérique saisit maintenant la moindre occasion de se déchirer : la cause des femmes, celle des noirs, des immigrants, le charbon, l’écologie, la presse, l’assurance maladie, la nomination d’un juge à la Cour Suprême, un cyclone à Porto-Rico, la parole d’une star du porno, celle d’un General Attorney, celle d’un Deputy General Attorney, sans oublier ce mur frontalier ni les autres innombrables pommes de discorde. Chaque décision devient partisane, chaque évènement doit être classé pro-Trump ou anti-Trump, Républicain ou Démocrate, campagnard ou citadin, red-neckien ou élitiste. Les rodomontades ridicules, les mensonges éhontés, les grossièretés quotidiennes du Donald sont devenues insupportables. Les critiques incessantes et sans nuances du Washington Post sont devenues agaçantes, et les louanges permanentes et aveugles de Fox News, risibles. “Ce chaos quotidien est fatiguant” vient de dire Michelle Obama.

Chez les supporters de Trump, on parle désormais couramment et ouvertement d’un État profond, de conspirations contre Continuer la lecture de ¿ TAVUSSA ? n° 49 : L’Amérique et son mur