Archives du mot-clé Marguerite Duras

Proust, c’est moi !

” Borgès disait que Shakespeare n’existait pas, que Shakespeare était le lecteur de Hamlet dans le temps de la lecture, au moment où il lisait Hamlet. Shakespeare, c’est moi quand je lis Hamlet. Eh bien je trouve que cette boutade, superbe, s’applique admirablement à Proust. Proust, c’est moi lorsque je lis À l’ombre des jeunes filles en fleurs. C’est en cela qu’on pourrait dire que quand on lit Proust, on l’écrit, on a le sentiment de l’écriture, on participe, en somme, et au monde de Proust et à sa mise en œuvre. On rentre dans l’univers par les portes laissées ouvertes par lui.”
Marguerite Duras – interview 1963

Voilà qui aurait plu sans doute (mais peut-on jamais être certain ?)  à un certain commentateur du JdC, René-Jean, aujourd’hui silencieux, dont l’un des nombreux chevaux de bataille, car c’est bien de batailles qu’il s’agissait, était que le lecteur et non l’auteur donnait son sens au message. D’où les “Shakespeare n’existe pas…” de Borgès et les “Proust, c’est moi” de Duras. Entre nous, je ne suis pas tout à fait certain que ces boutades, car c’est ainsi que Duras qualifie ces sentences, abondent véritablement dans le sens du cheval de René-Jean, mais sait-on jamais ?

Quoiqu’il en soit, elles ne sont pas à confondre avec les “Madame Bovary, c’est moi” de Flaubert et les “Walter Mitty, c’est moi” de votre serviteur. Mais ceci est une autre histoire, déjà racontée ici.

Bientôt publié

11 Mar, 7 h 47 min Pourquoi la mer est salée
12 Mar, 7 h 47 min Les pingouins
13 Mar, 7 h 47 min Une douche froide (1/5)
14 Mar, 7 h 47 min L’histoire, on s’en fout

L’écriture et la vie vécue

Il n’y a pas d’écriture qui vous laisse le temps de vivre. On ne peut pas faire l’économie de ça. Si vous faites l’économie de ça en faveur de la vie vécue, vous n’écrivez pas. On n’est personne dans la vie vécue, on est quelqu’un dans les livres. Plus on est quelqu’un dans les livres, moins on est dans la vie vécue.

Marguerite Duras – Interview

ET DEMAIN, RETOUR AU THÉÂTRE…