Archives du mot-clé COVID-19

Journal de Campagne (10)

Journal de Campagne (10)
Mercredi 25 mars 2020 – 16h47

En Amérique, il s’en passe des choses.

Le Donald trouve que le COVID-19, ça va bien comme ça, que quinze jours de pseudo-confinement, c’est mauvais pour la Bourse — et que si c’est mauvais pour la Bourse, ce n’est pas bon pour lui —  et que l’Amérique doit retourner au business as usual avant Pâques, le 12 avril prochain, et qu’avec un peu de Chloroquine, ça va bien se passer ;

Bien entendu, tous les experts scientifiques, les autorités sanitaires, et les expériences étrangères lui disent que ce serait une folie de lever ou même de ne pas renforcer les mesures de restriction. Les mêmes lui disent aussi que les essais sur la Nivaquine sont encore Continuer la lecture de Journal de Campagne (10) 

Journal de Campagne (9)

Journal de Campagne (9)
Mardi 24 mars 2020 — 16h47

Puis-je vous parler aujourd’hui d’écriture ? Oui ? Vous êtes sûrs ? C’est vrai que vous étiez prévenus. Parfait, alors c’est parti.

Récemment, je me suis souvent plaint de mon manque d’inspiration, de ma difficulté à trouver de nouveaux sujets, de ma tendance à me répéter, notamment en me lançant dans des descriptions d’ambiances de cafés sans parvenir à les boucler avec une chute originale, ce qui me venait encore assez facilement il n’y a que quelques mois.

Souvent, je vous ai dit ma prédilection pour les cafés et leurs terrasses comme lieu d’écriture. Compte tenu de la situation actuelle, ces endroits ne me sont plus accessibles. On imagine Continuer la lecture de Journal de Campagne (9) 

Journal de Campagne (8)

Journal de Campagne (8)
Lundi 23 mars 2020 — 16h47

Une semaine de Campagne. Faut-il dire déjà ou faut-il dire seulement ?
Donnons-nous encore une semaine pour nous prononcer.

*

De quoi vais-je vous parler aujourd’hui ?

D’abord de mon exaspération :
— devant tous ces crétins qui s’embrassent comme au 15 août sur les débarcadères des iles bretonnes,
— devant ces gens qui, entassés devant le Prisunic du coin, attendent son ouverture en discutant amicalement comme si de rien n’était,
— devant ces jeunes américains qui se saoulent de bière et de promiscuité sur les plages de Floride parce que Spring Break oblige,
— devant tout ceux dont les Continuer la lecture de Journal de Campagne (8) 

Une lettre de Venise

Morceau choisi

Cette belle lettre nous vient de Venise à l’heure du Coronavirus.

 Je vous écris d’une ville coupée du monde. Nous vivons ici dans une parfaite solitude qui n’est pas le vide. Nous prêtons chaque jour un peu moins attention à ce que nous ne pouvons plus faire car Venise, en ces jours singuliers, nous ramène à l’essentiel. La nature a repris le dessus. L’eau des canaux est redevenue claire et poissonneuse. Des milliers d’oiseaux se sont installés en ville et le ciel, limpide, n’est plus éraflé par le passage des avions. Dans les rues, à l’heure de la spesa, les vénitiens sont de nouveau chez eux, entre eux. Ils observent les distances, se parlent de loin mais il semble que se ressoude ces jours-ci une communauté bienveillante que l’on avait crue à jamais diluée dans le vacarme des Continuer la lecture de Une lettre de Venise 

Journal de Campagne (7)

 Journal de Campagne (7)
Dimanche 22 mars 2020 – 16h47

Hier, temps de chien : pluie à l’aurore, froid et vent tout le reste de la journée. C’était le moment d’essayer d’arriver avant la nuit à ce fameux bout du Voyage, mais non. A part la rédaction de ce billet, je n’ai pas fait grand chose : j’ai vu pour la deuxième ou troisième fois quelques épisodes de la série « The Big Bang Theory » qui me fait toujours autant rire à chaque fois, et j’ai commencé sur Netflix le visionnage (?) du film Troie. Grand spectacle, grands mouvements de nefs et de guerriers dès le début. Bien fait, tout ça. Mais Achille se Continuer la lecture de Journal de Campagne (7) 

Journal de Campagne (6)

Journal de Campagne (6)
Samedi 21 mars 2020 – 16h47

Je n’arrête pas de dire et de répéter : « Il y a le temps ».

Mais en fait, non. Il n’y a pas le temps. La preuve :

Dans notre fuite sur la route de Varennes, j’avais emporté quelques livres : Voyage au bout de le nuit, dont il me reste à lire le dernier tiers, depuis deux mois, Des Inédits de Proust, dont le titre exact m’échappe et dont le premier tiers ne m’a pas vraiment séduit, Une Machine comme moi, de Ian McEwan, en panne depuis le début de la seconde moitié, Intelligence artificielle, la nouvelle barbarie, de Marie David, au même Continuer la lecture de Journal de Campagne (6) 

Journal de Campagne (5)

Journal de Campagne (5)
Vendredi 20 mars 2020 – 11h47
(exceptionnellement, la diffusion de ce Journal de Campagne est avancée de 5 heures)

Pour ce vendredi 20 mars, mon intention première était de vous parler de mes lectures ou plus exactement de mes velléités de lecture, car je n’arrive pas à m’y mettre. Mais je remets ça à un autre jour, parce que comme je le disais avant-hier et le répétais hier : il y a le temps.

Mais aujourd’hui, il y a des choses plus préoccupantes.

Je l’avais bien dit que le discours du 16 mars de notre Président n’était pas assez ferme, pas assez autoritaire. Évitez de faire ceci, qu’il disait. Faites plutôt cela, qu’il conseillait. Chacun sait que quand on dit « Évitez de faire cela », ça veut dire en fait « Essayez de ne pas le faire, mais si vous le faites quand même, ce n’est pas bien grave ».

MAIS RESTEZ CHEZ VOUS, NOM DE DIEU !

Par contre, il y a aussi des gens qui Continuer la lecture de Journal de Campagne (5) 

Journal de Campagne (4)

Journal de Campagne (4)
Jeudi 19 mars 2020 – 16h47

Depuis trois jours, les avions ne passent plus au-dessus de nos têtes : ils gardent leurs distances. Ils font bien.

Comme je le disais hier : il y a le temps, le temps qu’il fait, le temps qu’il faut et le temps qui passe.

Le temps qu’il fait : pas trop mal. Comparé au reste et au reste du temps, ça va.

Le temps qu’il faut : incroyablement long pour livrer des masques, des tests, des hôpitaux de campagne, une impréparation surprenante.

Le temps qui passe : pour celui-là, j’ai revu l’autre matin cette incroyable réussite que fut le film d’Yves Robert : « Un éléphant, ça trompe énormément ».

Y a-t-il un film plus bourgeois, une célébration plus joyeuse de la vie facile, une comédie plus légère, une ode à l’amitié plus touchante que ce film tourné en 1976.

Que la vie paraissait douce à cette époque. Elle l’était, sans doute.

Et pourtant, si je me souviens bien, Yves Robert et Continuer la lecture de Journal de Campagne (4) 

Journal de Campagne (3)

Journal de Campagne (3)
Mercredi 18 mars 2020 – 16h47

Ici, on ne se couche pas avec les poules. D’ailleurs la seule idée d’avoir dans mon lit ce stupide animal ailé m’est insupportable. Donc ici, on ne se couche pas avec les poules, mais pas longtemps après. En l’absence de télévision — dans les combles, l’antenne rateau  a rendu son tablier depuis trois mois — et dans l’impossibilité de recevoir Netflix ailleurs que dans le salon — notre WiFi se refuse à traverser les murs centenaires en âge et en centimètres — nous devons bien nous rabattre sur quelque chose d’autre, et ce quelque chose, c’est le sommeil.

En contrepartie, nous nous réveillons juste avant que la chouette repue n’aille se coucher et bien avant que le merle ensommeillé — Roméo, mon Roméo, il n’y a plus d’alouettes — ne commence à chanter.

Et puis, entre l’heure du merle moqueur et l’heure de la poule précoce, nous faisons du feu dans la cheminée, apprenons les dernières nouvelles, faisons la cuisine, rangeons des tas et des tas bois, jardinons, déjeunons…

Tiens : dès qu’il fera un peu plus sec, il faudra tondre l’herbe… Je vous raconterai ça en temps utile.

Il y a le temps.

Hier, nous sommes allés dire bonjour à nos voisins du bout du chemin. Chaque couple est resté sagement à bonne distance de l’autre, chacun de son coté du grillage, eux chez eux et nous sur le chemin. Il faisait beau et presque doux. On s’est promis de recommencer. On boira un coup. Mais chacun apportera sa bouteille et ses verres, bien sûr.

Fiche pratique pour fabriquer son masque de protection :
(Brevet déposé par Sue Bourgeois)

Journal de Campagne (2)

Journal de Campagne (2)
Mardi 17 mars 2020 – 16h47

Hier soir, Macron a parlé.  J’attendais des mots graves, durs, stressants, des mots destinés à faire peur. Ils ne l’ont pas été. Pas assez, pas assez précis, pas assez concentrés sur le seul sujet qui vaille, la distanciation, l’isolement, le confinement.

Après l’épisode scandaleux du match OL-Juventus et l’épisode ridicule du maintien du 1er tour des municipales (un grand merci à Gérard Larcher sans oublier les présidents des partis d’opposition), j’ai eu l’impression que tout cela restait dans la demi-mesure : « 15 jours… ne faites pas ceci… évitez cela… restez chez vous… lisez… » Dans le code de la route, on ne dit pas « évitez de franchir la ligne médiane » on dit « il est interdit de franchir la ligne médiane ». Alors, peut-on croire vraiment que les molles injonctions d’hier soir vont persuader les fortes têtes, les adolescents et les abrutis de rester chez eux ?

Il va falloir passer à la trique. Ce sont bien sûr les ministres, le Premier et celui de l’Intérieur, qui en sont chargés, mais je trouve qu’ils n’ont pas le poids que le Président aurait eu. J’ai la nette impression que là-haut, on craint plus la panique que la contagion.

Quand on regarde Continuer la lecture de Journal de Campagne (2)