Se survivre au participe passé

La règle du participe passé invariable des verbes qui ne peuvent avoir de complément d’objet direct nous fournit une liste qui, à elle seule, est un joli roman :

se rassembler   —  se sourire  —  se parler  —  se convenir  —  se complaire  —  se suffire  —  se mentir  —  se déplaire  —  s’entretenir  —  se succéder  —  se survivre

Paul Morand – Journal inutile – 5 janvier 1971

Sans vouloir être pédant, je vous inflige un petit rappel (extrait de L’Obs-Conjugaison). Si ça peut vous être utile…

L'accord du participe passé des verbes pronominaux

Les cas d'accord 
1. Le participe passé s'accorde avec le sujet du verbe, lorsque le sujet fait l'action sur lui même.
Exemples : Ils se sont aperçus de leur erreur. / Ils se sont lavés. / Ils se sont battus.

2. Le participe passé s'accorde avec son C.O.D en genre et en nombre lorsque le C.O.D. précède le verbe (même règle qu'avec l'auxiliaire avoir).
Exemples : les mains qu'ils se sont lavées / les lettres qu'ils se sont écrites/ les billets qu'ils se sont répartis.

» Les cas de non-accord 
1. Le participe passé ne s'accorde pas lorsque C.O.D. suit le verbeExemples : Ils se sont lavé les mains. / Ils se sont écrit des lettres./ Ils se sont réparti tous les billets.

2. Le participe passé ne s'accorde pas lorsque le verbe pronominal réfléchi ou réciproque admet unC.O.I.
Les participes passés des verbes suivants sont invariables :
se plairese complairese déplairese rirese convenirse nuirese mentirs'en vouloirse ressemblerse sourirese suffirese survivre.
Exemples : Ils se sont plu. / Ils se sont déplu dans cet appartement. / Elles se sont ri de son erreur.

ET DEMAIN, UN TABLEAU 

5 réflexions au sujet de « Se survivre au participe passé »

  1. Ah! Toutes ces erreurs qui ont été commises au nom du participe passé!

    Le pire, c’est cette liste de verbes qui prennent voit être, soit avoir aux temps composés, et changent de sens ! Il y en a tout de même un certain nombre!
    Par exemple: Depuis mon mariage, j’ai beaucoup changé. Aussi, hier matin, je me suis changée, j’ai sorti mon nouveau flingue de sa cachette, puis je suis sortie de ma chambre. Je suis descendue dans le salon, où j’ai descendu mon mari. Il a crevé et, maintenant que je l’ai enterré, je suis crevée…

    Heureusement, il y a pour cela une règle, mais, comme beaucoup de règles du français, elle a de nombreuses exceptions (la pire, pour les exceptions, c’est la règle des adjectifs! 2 lignes en anglais, 3 pages en français!)

    Pour se rappeler les verbes conjugués avec être, les anglophones utilisent un acronyme amusant:
    Mrs Van der Tramp, soit: monter, retourner, sortir, venir, arriver, naître, descendre, entrer, rester, tomber, rentrer, aller, mourir, partir.

    Ah, que de choses à dire sur le participe passé et ses nombreux problèmes!!

    Et vous, savez-vous conjuguer les participes passés sans vous tromper??

  2. Oui, mais la conspiration des robots, tout en respectant les trois lois fondamentales de la robotique, complote chaque pour transgresser, simplifier, voire abolir les règles de l’orthographe et de la syntaxe, jusqu’à la victoire finale qui ne sauré tardé grasse a la conplissité dés journaliste et des téorissiens de l’éduqation nassionale.

  3. C’est tellement logique ces règles.

    C’est là (aussi) que l’on voit la limite des robots traducteurs.

  4. L’intérêt de se rafraîchir la mémoire ne se dément jamais. Ah… Le bled… Et les règles à copier cent fois (à remettre sur le métier).

    Mais tout ça ne sert plus à rien, n’est-ce pas… Ne soyons pas dupes, la faute d’orthographe c’est comme roter à table. On n’a plus grand chose à faire des règles de bienséance ma bonne dame.

  5. Bon! J’ai bien noté ces règles strictes. Mais j’entrevois beaucoup de difficultés pour les expliquer et les imposer au correcteur d’orthographe de mon iPad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *