HHH, NYC, USA (3) – Mary Dickinson

3-Mary

Mary Dickinson est responsable depuis deux ans de la région EUROPE-AFRIQUE. C’est une grande et belle femme brune, toujours habillée strictement. Aujourd’hui, elle a choisi un tailleur Chanel noir. Elle a eu trente-quatre ans à Noël. Elle est célibataire et on ne lui connait pas de liaison. Elle a d’ailleurs refusé, et pas toujours aimablement, les avances que lui ont faites à peu près tous les hommes présents dans la salle. Depuis, le bruit court qu’elle est gay. Elle le sait. Au début, elle n’a fait que s’en moquer, et puis, elle s’est aperçue que, tout en lui donnant encore plus d’autorité, ça lui évitait d’avoir à subir de nouvelles avances. Elle ne fait donc rien pour démentir la rumeur. En réalité, il y a un peu moins d’un an, elle a rencontré dans un pub de Londres un restaurateur de Mayfair. Stavros est né à Athènes et il possède le restaurant italien le plus chic de Londres. Il a cinquante et un ans. Elle le retrouve à chaque fois qu’elle peut dans son appartement de Bankside, entre la Tamise et le Shakespeare’s Globe Theater. De temps en temps, c’est lui qui vient la rejoindre dans son appartement de Bethune Street, dans West Village. Certains soirs, devant son ordinateur et son verre de chablis, elle se sent un peu seule. Alors, elle lève les yeux de l’écran, elle regarde dehors, et pendant un instant elle envisage d’aller s’installer à Londres, chez Stavros ; il le lui a demandé plusieurs fois. Elle a d’ailleurs commencé à prospecter vaguement pour trouver un travail à Londres et elle a déjà deux ou trois accroches. Mais elle aime New York autant que son indépendance. Alors elle repousse la décision à plus tard et se replonge dans son travail.

Mary se lève de son fauteuil en souriant à Bob.

<<…ce connard de Bob… il croit agir en gentleman en donnant la parole en premier à la seule femme de la réunion, mais c’est JUSTE un sale macho d’italien…bon, allons-y…>>

– Sur les douze derniers mois, la sous-région Europe a vu sa consommation de tranquillisants augmenter régulièrement, le champion de cette croissance étant sans conteste la France. Les chiffres de vente toutes marques de ce type de produit pour le dernier trimestre montrent encore une très nette accélération. Notre part dans ce marché est de 14,7%. J’ai initié des actions de communication avec les agences locales qui devraient faire passer notre part à 17 ou 17,5%. Dans un marché en croissance de 8,3%, cela représentera une augmentation du chiffre d’affaires de 8 à 8,5 millions de dollars, uniquement sur ces produits. <<…alors les machos ? …ça vous en bouche un coin, ça, hein ! …faites en donc autant ! …>> Pour ce qui est de nos autres productions, principalement les analgésiques et les antibiotiques, les ventes sont strictement conformes à nos prévisions trimestrielles, dans leur fourchette de validité bien entendu. En ce qui concerne la sous-région Afrique, notre implantation y est trop récente pour pouvoir…

Mary s’est interrompue car un homme vient de passer la tête dans l’entrebâillement de la porte.

<<…tiens ! Un revenant ! …dis-donc, il n’a pas l’air en forme ! …>>

C’est Harry Weissberg.

La suite après-demain 9 octobre

ET DEMAIN, UN COLLAGE DE SEBASTIEN, LE CENT-SOIXANTE-DIX-NEUVIEME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *