L’Univers, ses lois, ses principes et autres âneries (1)

Après sa fameuse série de 10 leçons de mythologie pour débutants, poursuivant son œuvre d’éducation des masses laborieuses, le Journal des Coutheillas se lance dans une nouvelle aventure pédagogique. Elle consiste à rappeler, au besoin apprendre et éventuellement faire comprendre à des gens qui n’en ont vraiment rien à faire les grands principes qui régissent leur existence. Cette série, qui s’intitule « L’Univers, ses lois, ses principes et autres âneries » commence aujourd’hui avec un exposé simple et pratique du Principe de Watt et de ses avantages. Elle se poursuivra avec le « Chat de Schrödinger », la « Loi de Murphy », le « Principe de Peter » et tout un tas d’autres trucs tout aussi rasoirs qu’inutiles.
Et maintenant, silence s’il vous plait.

Le principe de Watt

J’adore ce principe, je m’appuie dessus chaque fois que c’est possible et je le cite dès que l’occasion se présente. Et quand se présente-t-elle, cette occasion ? Eh bien, mais assez souvent, voyez-vous. Sachez par exemple que quand, chassé par le froid du boulevard, vous entrez au café-tabac Le Balto et que vos lunettes se couvrent de buée, c’est en vertu de ce principe. Quand, après une séance prolongée de rhétorique appliquée avec une adepte de l’école épicurienne dans votre voiture, vous relevez enfin la tête pour constater que vous ne voyez plus les étoiles au travers du parebrise, c’est la faute à Monsieur Watt. Et quand vous faites cuire des pommes de terre et que les vitres de la fenêtre de la cuisine se couvrent de fines gouttelettes, c’est encore à lui que vous le devez.

Mais que dit-il cet omniprésent principe ? Mais tout simplement ceci :

« Un liquide est en équilibre avec sa vapeur saturante si la pression de vapeur correspond à la plus basse température de l’enceinte.« 

C’est clair, non ? Non ? Et comme ça :

« Quand il y a de l’humidité dans l’air, à coup sûr, c’est sur la vitre qu’elle va se coller.« 

est-ce que c’est plus clair ?

C’était le Principe de Watt, ou Principe de la Paroi Froide.

La semaine prochaine, nous parlerons du Chat de Schrödinger. En principe.

6 réflexions au sujet de « L’Univers, ses lois, ses principes et autres âneries (1) »

  1. Watt est de retour je vois, son principe et son application avec la machine à vapeur qui a révolutionné l’industrie et les transports au 19ème siècle. Ma contribution ce matin sera une question, ou plutôt un rappel. A-t-on oublié ce qu’est un whatman? En tout pas un conducteur de locomotive à vapeur, mais un conducteur de tramway, propulsé par l’électricité. Un malin ce Monsieur Watt qui a réussi à associer la puissance de son nom à toutes choses qui accommodent notre vie moderne, jusqu’à l’ampoule qui nous éclaire, tout comme le JDC d’ailleurs! Zeugmique, non?

  2. N’est-ce pas suivant ce principe que fonctionnent les immenses réfrigérants atmosphériques de nos centrales ou bien, plus simplement, que se forment les nuages ?

  3. Ah ben là, Bravo! Bis!

    J’eus aimé me faire rappeler ce principe que, cancre à l’école, je n’ai pas su saisir, faute de l’avoir vu venir!

    Si le J.d.C. avait publié cet article sur ce Mr. Watt, il y a 17 ans, cela m’aurait évité de donner un cours de plus pour payer la réfection totale de la toiture de mon bureau!

    Durant l’été 2001, j’eus l’idée d’adjoindre à ma modeste cabane canadienne, une annexe substantielle comprenant un grand bureau-bibliothèque et un garage apte à protéger ma décapotable jusqu’à la fin de mes jours ‘permissibles’ (où je pourrai encore circuler avec permis).

    Me croyant bon bricoleur-constructeur, je me fis faire les fondations de l’édifice à double fonction. J’en entrepris ensuite la construction, sans entrepreneur!

    Sur le plan architectural, j’étais assez fier de mon coup: garage au nord bien fermé et bureau au sud bien éclairé mais en sous bois de feuillus pour ne pas avoir trop chaud l’été.

    Obsédé par les variations climatiques (de – à + 40 Celsius) j’ai fait une isolation béton (en bois, isolants, contre plaqués et couverture d’une étanchéité sans failles.)

    Après une dizaine d’années d’usage intensif du bureau et très modéré du garage dont je n’ouvrais pas la porte l’hiver, déblayant la neige qui recouvrait le tout, je suis presque passé au travers de la toiture que j’avais pourtant conçue hyper-solide pour tolérer plus d’un mètre de neige chargée d’eau (ça pèse très lourd!)

    Me souvenant que Philippe savait construire des ponts, même déchaussé, je fis parvenir à Fifi un SMS SOS!

    Me répondant sur le champ, il me présenta son grand ami Mr. Watt. qui, sous son clavier, m’expliqua en long et en large et surtout en hauteur les nombreux effets pervers de la condensation. Je compris alors que cette dernière n’affectait pas, hélas, que les verres de lunette quand on rentre au Balto parce que le palto ne suffit plus!

    La condensation découvris-je alors (et confirmé par Mr Watt) se forme aussi sous le contreplaqué qui supporte la toile étanche de couverture (sorte de toile de piscine granuleuse posée au lance flammes sur le contre plaqué goudronné lui même vissé par mes soins aux poutres porteuses). Certes, j’avais bien installé plusieurs couches d’isolants entre le plafond et la toiture. Mais j’avais totalement oublié la ventilation!

    Il y avait bien de petites prises d’air latérales inférieures mais j’ai eu le tort de donner une inclinaison au toit (pour éviter l’accumulation de l’eau sous la neige); mais en rejetant l’eau du dessus, j’ai accumulé l’air du dessous. Cet air qui ne circulait pas devint conductrice de chaleur infiltrée malgré les isolants, provoquant ainsi la condensation de l’humidité ambiante sur le contre plaqué porteur de toiture. Toiture à son tour porteuse de neige verglacée et, éventuellement, de son lourd pelleteur!

    Pour corriger le problème, j’ai dû oublier l’esthétisme d’un toit dénudé… c’est une autre obsession (avec l’isolation) pour le surélever afin de permettre la circulation et surtout l’évacuation de l’air saturée d’humidité entre le plafond bien isolé et le contre plaqué bien goudronné.

    Pour m’assurer d’une ventilation indéfectible, j’ai dû aussi faire installer 3 horribles manches à air sur le fait de ce toit refait. Ces manches à air, appelés ‘maxima’ sont, hélas, très visibles de ma terrasse – salle à manger d’été. Pour l’esthétique du dénuement, faudra repasser!

    Si le J.d.C. eût existé en 2001 lorsque je construisais mon bureau tandis que le World Trade Center s’écroulait (même s’il n’y avait rien à redire à son système de ventilation)
    fort de la connaissance du principe de Watt ainsi prodiguée par Philippe, j’aurais doté mon bureau-garage (d’inspiration Hemingwayenne) d’une toiture parfaite! Mais, peut-être, aurait-elle ainsi attiré l’attention des Terroristes extrémistes islamiques…

    En tout cas, pour l’instant il tient (le toit), sa laideur, repousse le jalousies et mon cours supplémentaire a permis à une trentaines d’étudiants d’être devenus beaucoup plus lucides sur les questions concernant la ventilation des esprits par les médias étrangers!

  4. « Il me semblait bien que ce principe de Watt avait déjà été cité dans le JDD, en l’occurrence c’était en 2014. »
    Exact. C’était M’sieur René qui l’avait évoqué, juste avant de rencontrer « un p’tit noir au zinc ». (Mais c’était dans le JdC et pas dans le JDD.)

  5. All of fame!
    Il me semblait bien que ce principe de Watt avait déjà été cité dans le JDD, en l’occurrence c’était en 2014. Mais là où je suis bluffé est que j’ai interrogé ce matin l’encyclopède Google avec la question « principe de Watt? », et à ma grande stupéfaction est sorti en deuxième position une référence au JDC. Bravo pour lui!
    Watt a appliqué son principe à l’amélioration de la machine à vapeur avec l’adjonction d’un condenseur et cette invention à eu des conséquences énormes sur l’industrie des transports ferroviaires et maritimes, condensant ainsi (sans vouloir faire un mauvais jeu de mot) de façon extraordinaire les temps de parcours. Ah! si seulement le principe de la condensation pouvait s’appliquer à toutes choses, notamment à l’écrit, que de temps serait gagné!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *