¿ TAVUSSA ? (27) Qousque tandem Hidalgo

« Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques. »

Mark Twain aurait surement été heureux d’appliquer son fameux aphorisme à la récente publication de Madame Not’ Maire sur le suivi des conséquences de la fermeture de la voie sur berge Rive Droite (VGP : Voie Georges Pompidou).

Sous le titre définitif  » Nouvelle baisse du trafic sur les axes de report en décembre« , la mairie annonce non solum une baisse du trafic sur les axes de report, sed etiam une baisse des temps de parcours sur les itinéraires concernés. Non solum la Mairie annonce ces conclusions, sed etiam elle les prouve. Et elle les prouve non solum avec des tableaux statistiques, sed etiam avec mauvaise foi. Mais on pouvait s’y attendre, n’est-ce pas ?

Voici le tableau essentiel à sa démonstration :

(HPM signifie bien entendu « Heure de Pointe du Matin » et HPS, du soir, BPE et BPI, Boulevards Périphériques Extérieur et Intérieur.)

Selon ce tableau, le nombre de véhicules enregistrés en HPM et HPS sur toutes les voies recensées aurait baissé de 0,4% à 12,6%.  C’est énorme, comme dirait Lucchini. C’est encourageant, dit Hidalgo tandis que ceux qui se sont déplacés dans Paris ces derniers temps n’en croient pas leurs yeux. Et pourtant, et mise à part une petite malhonnêteté que je vous laisse découvrir vous-même dans le calcul des %, les chiffres présentés sont exacts. Ils ne sont pas en cause en tant que tels, mais ce qui l’est, c’est leur sélection (pourquoi ceux-ci et pas ceux-là) et leur interprétation (voir Mark Twain ci-dessus).

Toute la finesse, plutôt la roublardise, c’est, cum, de se limiter à une heure de pointe dans la matinée et une heure de pointe dans la soirée et, tum, de réduire le nombre d’itinéraires étudiés. Vous allez voir : c’est passionnant.

Un axe de circulation donné a une capacité, c’est-à-dire un débit maximum donné en véhicules par heure (1500 , 3000, 5000 veh/h) qui dépend du nombre de voies et des caractéristiques physiques de l’axe. Quand la circulation sur un axe atteint sa capacité, le débit ne peut plus augmenter. Il est même reconnu qu’il peut diminuer lorsqu’on approche de la congestion (un axe routier totalement embouteillé a un débit nul, c’est évident, non ?). Si le trafic sur les Quais Hauts Rive Droite avaient déjà atteint la capacité de l’axe avant la fermeture de la VGP (septembre 2016), par définition ladite fermeture n’a pas provoqué d’augmentation de la circulation pendant l’HPS et, au contraire, la légère baisse que l’on y constate est vraisemblablement due au phénomène de congestion.

Mais alors qu’est devenu le trafic qui passait autrefois sur la VGP et qui n’a pas pu passer pour cause de capacité saturée ? Trois réponses possibles :

1-Il est passé ailleurs, c.à.d. sur les axes de report.
Les seuls axes de report étudiés sont le Bd St.Germain et les Bd Périphériques. (Tous les parisiens savent qu’entre ces deux axes, il en existe bien d’autres, déjà encombrés, mais ils le sont maintenant davantage

2-Il a disparu, soit par annulation de déplacements, soit par utilisation d’un autre mode de transport.(On notera au passage que l’annulation d’un déplacement constitue a priori une perte économique.)

3-Il est passé un peu plus tôt ou un peu plus tard.

Autrement dit si, avant la fermeture, les HPS duraient deux heures, après la fermeture, elles s’étendent maintenant sur trois ou quatre heures. On réduit le diamètre de la tuyauterie, et le baignoire met plus longtemps à se vider.

C’est de ce phénomène 3) dont le tableau et les conclusions de Notre-Drame de Paris ne rendent pas compte, phénomène invisible statistiquement mais très sensible automobilistiquement.

Parlons maintenant des temps de transport : la même étude, fondée sur les mêmes statistiques, conclut que les temps de parcours n’ont augmenté que de quelques minutes (de 2 à 6 selon les cas, je vous épargne le tableau de chiffres). De la même manière, les chiffres sont probablement exacts. Leur vice réside dans le fait qu’ils ne portent que sur les itinéraires Concorde /Pont de Sully /Bercy. Le phénomène négligé, pour les besoins de la  mauvaise cause de la Mairie, est beaucoup plus vaste : toutes les voies ( Nord-Sud) qui croisent les axes report (Est-Ouest) sont fortement perturbés par l’augmentation de la circulation sur ces axes et surtout par l’allongement des heures de pointe.

Sur le plan de la circulation, la communication de Mme Hidalgo s’apparente fortement aux Fake News, devenues monnaie courante chez les administrations autoritaires.

Qousque tandem abutere, Catilina, patientiam nostram ? (Cicero)

Jusques à quand, Hidalgo, abuseras-tu de notre patience ? (moi)

Les mots du menteur rougissent parfois, mais les chiffres du statisticien n’ont jamais honte.(Nicolas Gomez Davila)

Madame Hidalgo se fout du monde, mais elle ne rougit même pas. Au contraire, elle persévère diaboliquement : elle vient d’annoncer le passage de la rue de Rivoli à une seule voie pour les voitures.

 

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « ¿ TAVUSSA ? (27) Qousque tandem Hidalgo »

  1. Quant aux statistiques, comme Dieu, les Sciences, le Droit, et toutes ces histoires que l’on se raconte (narratives ou idéologies) ce n’est que du ‘Quick Sand’ comme dans ‘Hidalgo’ (et ‘Lawrence of Arabia’)! Tout s’enfouit! Fuyons! Macron et Filion…

    Le philosophe insoumis mais enneigé…

  2. J’aime beaucoup les chevaux arabes que je montais adolescent mais, aujourd’hui, Hidalgo, le mustang pie des Sioux me convient mieux! N’en dites pas de mal! Il est très susceptible!

    Comme dans les déserts de Lawrence, ça circule mieux que dans les rues de Paris;
    pourquoi n’iriez vous pas dévorer votre croissant et déguster votre café chez les Turcs du Qatar?

  3. Bien sûr que les statistiques sont des mensonges, à tout le moins des outils de propagande. On peut faire dire n’importe quoi à des statistiques selon le degré de manipulation qu’on veut y attacher, tout comme pour les enquêtes et les sondages qui vont de paire. Déjà les échantillons sont manipulables et vont orienter les statistiques produites. Les vrais menteurs sont ceux qui affirment des faits qu’ils ne comprennent pas eux-mêmes sur la base pseudo scientifique de statistiques, n’ayant pas d’autres arguments, des menteurs ridicules en plus quand ils se risquent à établir des corrélations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *