Les nouvelles aventures de William Shakespeare (5)

Le décor représente l’intérieur d’une librairie-charcuterie. Deux est habillé en evzone de première catégorie. Il est occupé à ramasser des avis d’imposition qui jonchent le sol. Un entre côté jardin. Il porte un sobre costume de hallebardier lithuanien, légèrement élimé.

 

Un     —Bonjour, Deux !

Deux     —Tiens, bonjour, Un !

Un     —Dites-moi, Deux, saviez-vous que William Shakespeare chaussait du 36 ?

Deux     — Seulement ?

Un     — Seulement

Deux     —C’est peu pour un grand écrivain

Un     —Ça suffit

Deux     —Vous croyez ?

Un     —Amplement

Deux     —Eh bien alors, bonsoir !

Un     —C’est cela, bonsoir !

Un sort coté jardin.

Deux    —Ce type !  Quel fat !

Rideau

… ET DEMAIN, “A FAIRE PLEURER BILLANCOURT” PAR UNE DÉPUTÉE COMMUNISTE

 

1 réflexion sur « Les nouvelles aventures de William Shakespeare (5) »

  1. Lors de la réception de nombreux avis d’imposition, qui ne se comporterait pas fatement?

    J’ai hâte d’avoir l’avis d’une coco!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *