Le cercle de famille

J’ai épousé une veuve qui avait une fille que mon père épousa. Mon père devenait ainsi mon gendre et ma belle-fille devenait ma belle-mère (puisqu’elle est la femme de mon père).

Ma femme et moi avons eu un fils, donc frère de la femme de mon père, par conséquent mon oncle (puisqu’il est le beau-frère de mon père).

Mon fils est donc mon oncle.

La femme de mon père a eu à Pâques un garçon qui est à la fois mon frère et mon petit-fils puisqu’il est le fils de la fille de ma femme. Je suis ainsi le frère de mon petit-fils et, comme le mari de la mère d’une personne est le père de celle-ci, il s’avère que je suis le père de ma femme et le frère de mon fils.

Je suis donc mon propre grand-père.

Tout étant mis au clair, j’ai demandé pour Noël un train électrique et une assurance-vie.

Rapporté par Paul Delcampe
inspiré par les travaux de Sarah Wojakowski, généalogiste

NDLR- Pour une parfaite compréhension de ce cercle de famille et pour en parachever la quadrature, ajoutons que son père est maire et que son frère est masseur.

 

12 réflexions au sujet de « Le cercle de famille »

  1. Désolé! Effectivement, il m’est aussi arrivé de faire ce type de constat!
    Je sais à quel point c’est déplaisant (pour soi-même et l’idée que l’on se faisait de l’émetteur)!
    Je te prie d’accepter mes excuses, mon regret d’avoir manqué de perspicacité et ma sous-estimation des grandes capacités d’auto-dérision du rédacteur en Chef! Je me couvre de cendres!

    Pour le reste; vive la bohème, les bohémiens, les Gitanes, les Tsiganes, etc.!

  2. Allons bon, encore une tentative d’auto dérision passée inaperçue.
    Une précision : pour être bobo, il faut être ET bourgeois ET bohème. Il reste à deviner ce que je ne suis pas.

  3. Tu es trop poli, trop bobo, trop germanoprate… tu vouvoies, alors que c’est une mauvaise blague popu. où, comme dans la Belle Province, pas de chichis, on se tutoies…

    Le TUyau de poële s’est donc perdu dans la traduction d’une classe à l’autre!

    Effectivement, tu n’as pas perdu grand chose j’en conviens!

  4. Il y a confusion effectivement. La Rédaction pensait à autre chose car elle n’a pas trouvé de patronyme dans le Cercle.
    Quant à la blague « mon père est maire et mon frère est masseur », elle date de la même époque que « Comment allez-vous? Yau de poële »
    A propos, je ne l’ai jamais comprise, celle-là.

  5. Qui est NDLR? qui a écrit en italique et conclusion: « son père est maire… son frère est masseur »
    ce qui me fait un peut penser, dans Le dîner de cons,’ à la maîtresse du personnage principal dont le patronyme est Sasseur! Ce qui provoque quelques malentendus…
    dans le film et même longtemps après. Comme on le constate ici!

  6. Bonjour Rebecca
    Puisque Francois ne t’a pas répondu et que je crois connaitre la réponse, voici :
    une superstition chinoise dit qu’épouser une veuve porte malheur.
    Voilà pourquoi cette histoire ne serait pas possible en Chine.
    Le nord du Xinjiang admet toutefois une exception à cette superstition :
    épouser sa propre veuve ne porte pas malheur.
    Au contraire, c’est très bon signe !

  7. Ce qu’a dit François m’interpelle… pourquoi est-ce impossible chez les Chinois? Je savais déjà qu’impossible n’est pas français, ce qui vient de nous être prouvé, mais chez les Chinois… Explique, ô fils de l’Empire du Milieu!

    Quant à cet arbre généalogique tarabiscoté, il est assez cocasse et franchement casse-tête!

  8. Homonymie sur les patronymes ?
    Quand est-ce que j’ai écrit un truc là-dessus, moi?
    Non, il doit y avoir confusion avec :
    Patronymie sur les anonymes
    Ou
    Anonymat sur les polysemes
    Ou bien
    Polysémie sur les homophones
    Ou alors
    Homophonie sur les polyphones
    Ou peut être
    Polyphonie sur les homophobes
    Ou encore
    Homophobie sur les polygones
    Ou enfin
    Polynésie sur les dictaphones

    Mais ça, c’est Veber qui a écrit là-dessus, pas moi.

  9. Ah! Là, j’ai trouvé! Pas d’erreurs possibles!
    Ce texte provient d’un magazine People!
    C’est le verbatim d’une récente interview de Woody Allen sur sa vie privée!
    Quant au jeu d’homonymie sur les patronymes, Philippe l’a tiré du texte de Francis Veber du Dîner de cons! Foi de Pignon!

  10. Compliqué hein! Déjà dans la Bible (Genèse, 19): Moab était le fils de son grand-père (Lot). Oui, mais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *