¿ TAVUSSA ? (2)

Le FBI a demandé à Apple de l’aider à décrypter l’iPhone de l’un des deux auteurs du massacre de San Bernardino, revendiqué par l’Etat Islamique et qui a fait 14 morts et 23 blessés.
Pour le moment, Apple a refusé et vient même d’annoncer qu’elle allait renforcer le cryptage pour le rendre plus hermétique encore au FBI.
Tout ça pour le bien du consommateur, bien entendu.
Silicon Valley contre Washington DC ?
Qui va gagner ?
Intéressant, non ?

7 réflexions au sujet de « ¿ TAVUSSA ? (2) »

  1. Cependant, aux USA, la sécurité nationale prime sur tout.
    Si l’Etat perd ce coup-ci contre Apple, il y a fort à parier qu’ils passeront par la suite une loi obligeant tous les fabricants de moyens de communication à aider le gouvernement, s’il peut être prouvé que la sécurité nationale est en jeu.
    La cavalerie aura forcément le dernier mot contre les renégats, c’est bien connu…

  2. A cette date, Donald Trompe aura été élu et aura supprimé la Cour Suprême, les recours suprêmes et les concessions.

  3. La fin des fins c’est quand la question aura été examinée par la Cour Suppreme, tous recours épuisés et/ou toutes concessions approuvées. Bon! Je vais être fair-play et proposer une date pour le gagnant du pari: le 3 juillet 2017.

  4. Pouurais-tu donner un peu plus de précisions sur ce que tu appelles « la fin des fins »?
    De toute façon, je ne pense pas avoir la patience d’attendre jusque là.

  5. Pari maintenu. Mais j’ai bien écrit « à la fin des fins » car le match va durer longtemps.

  6. Pari tenu.
    Depuis la fin de la Conquête de l’Ouest, et depuis que l’US Cavalry est occupée ailleurs, c’est plus souvent le vieux petit juge qui fume la pipe et va à la pêche qui gagne contre le méchant représentant de Washington D.C.
    Voir l’article ci-dessous (Les Echos)
    Nouveau rebondissement dans le conflit qui oppose Apple au FBI en matière de lutte contre le terrorisme. L’entreprise californienne, dont le directeur juridique devait être auditionné au Congrès mardi, vient de remporter une manche. Un juge fédéral de Brooklyn a en effet pris lundi le parti d’Apple contre le département de la Justice dans une affaire de trafic de drogue, créant un précédent qui vient corser le débat déjà vif entre l’entreprise et l’Etat fédéral.
    Dans le cas jugé lundi, les enquêteurs voulaient obtenir la collaboration de l’entreprise pour déverrouiller l’iPhone d’un trafiquant. Ils ont été déboutés par le magistrat.

    Par ailleurs, le directeur juridique d’Apple devait être entendu mardi au Congrès. On ne connaitpas encore les résultats de cette audition.

  7. Les paris sont ouverts? Je mise 5 $ sur le FBI. A la fin des fins, c’est là-bas toujours la cavalerie qui gagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *