4 réflexions sur « Douce France (1) »

  1. La douce France, insouciante, chère à mon cœur, s’est réveillée avec une gueule de bois. Les scores éléphantastiquement irréfutables de la représentativité à l’assemblée nationale nous laissent entrevoir un foire d’empoigne irréfutable elle aussi.

  2. C’est Marine Le Pen qui fait du vélo, là-bas au fond ?

  3. Évidemment, elle est plutôt paradoxale, la première page de ce matin.
    Il faut savoir que, comme la plupart des articles du JdC, mis à part les « Dernière heure », elle a été programmée il y plusieurs semaines, à l’heureux temps des temps anciens, des temps révolus.
    Des temps nouveaux, je parlerai cet apres-midi dans un article intitulé justement « Douce France ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.