Rendez-vous à cinq heures : Just a gigolo

La page de 16h47 est ouverte…

JUST A GIGOLO
Louis Prima

Enregistré en 1956 par Capitol Records, j’ai tellement placé ce disque sur mon phono que je me rappelle même le nom de la chanteuse : Keely Smith.

Poussez un peu les meubles du salon et esquissez trois pas de be-bop ou de 3-3-2, ou même du rock, si vous ne savez pas danser. De toute façon, Just a gigolo, à l’origine, c’était un tango.

 

 

1 réflexion sur « Rendez-vous à cinq heures : Just a gigolo »

  1. Louis Amstrong Harry James
    Louis Prima. Quelle epoque.!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *