NOUVELLES DU FRONT : Wokisme à la Villa Médicis

LA BÊTISE AU FRONT DE TAUREAU

Nous avons, pour plaire à la brute,
Digne vassale des Démons,
Insulté ce que nous aimons
Et flatté ce qui nous rebute ;
Contristé, servile bourreau,
Le faible qu’à tort on méprise ;
Salué l’énorme bêtise,
La Bêtise au front de taureau.

Wokisme à la Villa Médicis !

Vous n’aviez pas prêté beaucoup d’attention à mon article qui s’intitulait « La Contagion » et qui traitait du Wokisme et de la Cancel Culture.

Vous auriez dû. 

Une dernière anecdote survenue à la Villa Médicis à Rome confirme à la fois le ridicule et le danger de ce phénomène. Elle porte sur les « tapisseries des Indes » 

Ces tapisseries, fabriquées pour Louis XIV à la Manufacture des Gobelins, furent envoyées en Italie au début du XVIIIème siècle pour décorer le siège de l’Académie de France à Rome. Elles représentent des hommes et des animaux du Brésil (appelé autrefois les Indes). Elles sont exposées dans le Grand Salon de la Villa Médicis.

Des artistes pensionnaires, pensionnés par l’État mais imprégnés de Cancel Culture, ont réclamé le décrochage des tapisseries des Indes qu’ils jugent offensantes. 

Je vous recommande la lecture de l’article de Jérôme Delaplanche, ancien responsable de l’histoire de l’art à la Villa Médicis, dans La Tribune de l’Art du 3/11/2021.

https://www.latribunedelart.com/la-cancel-culture-infiltre-la-villa-medicis

Il se termine comme ça :
La remise en cause aujourd’hui de la tenture des Indes conservée à la Villa Médicis est symptomatique d’un vaste mouvement. Les auteurs de l’attaque le disent d’ailleurs eux-mêmes. Cette affaire est révélatrice d’un bouleversement intellectuel majeur qui dépasse très largement la seule question patrimoniale. La critique décoloniale promeut une vision culpabilisatrice et mortifère de l’histoire européenne qui se nourrit d’une puissante haine de soi. Et désormais, l’Occident se déteste tant lui-même qu’il cherche avec fureur son propre anéantissement.”

 

2 réflexions sur « NOUVELLES DU FRONT : Wokisme à la Villa Médicis »

  1. Ces wokers ou culturecancelers ne sont rien d’autres que ces talibans qui ont détruit à la dynamite en 2001 la statue du Grand Bouddha dans la vallée du Bamiyan ainsi que toutes les autres du Bouddha, même dans les musées. Ces néoconnards (les talibans d’aujourd’hui) disent le regretter car ils auraient aimé tirer profit de ces statues aujourd’hui par le tourisme.
    PS: un autre connard mais de chez nous réclame le retrait d’une statue de Saint Michel terrassant le dragon, identique à celle en haut du Mont éponyme, sur laquelle n’apparaît aucune croix chrétienne, qui se trouve sur la place de son village car sa présence offense sa laïcité chaque fois qu’il traverse la place. Je suis bien d’accord avec Delaplanche, oui l’Occident “cherche avec fureur son propre anéantissement”. Eh bien moi, pauvre de moi, j’aspire avec fureur à un anéantissement à front renversé!

  2. La prochaine cible, c’est la fontaine Carpeaux, scandaleuse avec ces femmes doublement minoritaires courbées sous le poids du monde exploiteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *