Brèves de mon comptoir (15)

10/11 – Les USA ont ré-ouvert leur ciel aux méchants étrangers porteurs de germes. La compagnie Air France, pour qui les USA représentent 40% du C.A. long courrier,  met le paquet pour réactiver ses lignes vers l’Amérique du Nord.

Les pilotes ne devraient pas tarder à faire grève.

14/11 – La Presse : Les trottinettes de location voient leur vitesse bridée à 10km/h dans 662 zones  de Paris. 

“Ah ! Ça, c’est bien, vous réjouissez-vous. Je vais pouvoir renoncer à ma formation de torero, celle qui devait me permettre d’éviter avec l’élégance de Manolete les adeptes de ce type d’EPDM” (dans le jargon de l’Hôtel de Ville, EPDM : Engin Personnel de Déplacement Motorisé). 

Mais, sous le règne de Notre-Drame de Paris, vous avez appris à réfléchir et à regarder à deux fois les arrêtés municipaux et autres décisions solidaires et festives de Cruella. 662 zones ! Pourquoi 662 zones et pas tout Paris ? Pourquoi pas tout Paris (sauf quelques rares exceptions) comme on vient de le faire pour les automobiles, taxis et VTC ? Les piétons pourchassés par les trottinettes sont-ils plus vifs dans l’esquive,  plus résistants au choc en dehors de ces 662 zones qu’à l’intérieur ? 

Bizarre !…

Alors, vous avez l’idée de consulter la carte de ces 662 zones, que je vous livre ci-dessous, et vous constatez que ces 662 zones « protégées » sont essentiellement constituées de parcs, jardins, esplanades, stades et cimetières où la circulation de ces engins est interdite. 

Chapeau, l’artiste !

 

2 réflexions sur « Brèves de mon comptoir (15) »

  1. Excellent ! Je ne pensais pas que Mme HIDALGO et son équipe de fous furieux pourraient me faire rire !
    En fait non ! C’est toi, Philippe, qui es drôle.

  2. Désastreux! Ou plutôt, désastreuse Mairie de Paris et son maire hystérique. Je viens de me risquer à un parcours en voiture dans Paris. Je ne vois plus de cohabitation possible entre les piétons, les trottinettes, les vélos, les scooters, les motos et les voitures, les fourgonnettes et les camions. Hidalgo a transmis son hystérie à tous, elle est maintenant totalement collective. En effet, chapeau l’artiste!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *