Dernière heure : bientôt la nuit…

Dernière heure : bientôt la nuit…

Dans les jours qui viennent, je vais vous livrer une nouvelle nouvelle. Elle compte six mille mots environs, l’équivalent d’une quinzaine de pages  du format Livre de Poche.

Elle n’est pas écrite dans le style enlevé, concis et percutant que vous me connaissez habituellement. Elle est lente, volontairement lente, et certains diront peut-être “ennuyeusement lente”. 

Eh bien, que ceux-là aillent se donner de la joie avec Hemingway ou Bret Easton Ellis !

Elle est également écrite dans un style désuet, fin de siècle (pas le 20ème, celui d’avant), plein de détails et de signes de ponctuation, un style emprunté. Certains diront sans doute : “emprunté ? Mais à qui ? Mann, Conrad, Maupassant ou Guillaume Musso ?” 

Eh bien, que ceux-là la lise et se fassent une opinion ! 

Je dois enfin préciser qu’elle constitue la première d’une série de trois nouvelles, dont seulement les deux premières sont écrites. Elles sont réunies sous le titre générique suivant :

LES TROIS PREMIÈRES FOIS 

Voici donc, prochainement sur vos écrans, et en quatre épisodes, à raison de un tous les deux jours, la première de ces premières fois qui s’intitule  :  

LA NUIT DES ROGGENFELDER

Le premier épisode, c’est pour demain. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *