Brèves de mon comptoir (11)

20/10 – Citations et commentaires 

Mon présent n’est pas le passé défini de ce qui fut puisqu’il n’est plus, ni même le parfait de ce qui a été dans ce que je suis, mais le futur antérieur de ce que j’aurai été pour ce que je suis en train de devenir. »
Jacques Lacan

Quelqu’un peut-il allumer la lumière ? S’il vous plaît ?

*

La vieillesse est la chose la plus inattendue de toutes celles qui arrivent à l’homme.
Trotsky 

La plus grande surprise dans la vie d’un homme, c’est de vieillir.
Tolstoï

À la veille de mon anniversaire, je suis heureux de constater que je suis d’accord avec ces deux hommes remarquables.

*

Toutes les particules qu’elles soient de lumière ou de matière manifestent tantôt des aspects ondulatoires et tantôt des aspects corpusculaires mais elles ne sont ni des ondes ni des  corpuscules.
La mécanique quantique

Un peu comme moi, en quelque sorte. 

*

Les cyclistes réclament des mesures contre les accidents mortels.
La Presse 

Que diraient-ils de commencer par respecter le code de la route ? 

*

I am getting to an age when I can only enjoy the last sport left. It is called hunting for your spectacles. 
Lord  Grey of Fallodon

*

The four stages of man are infancy, childhood, adolescence and obsolescence. 
Art Linkletter

*

20/10 – GRAND CINÉMA – Hier soir, sur C8 : “L’homme qui tua Liberty Valance”, un western urbain et politique de John Ford en 1962.
Trois grands rôles pour James Stewart, John Wayne et Lee Marvin.

*

19/10 – CINEMA – Je viens de voir “Cry macho” de Clint Eastwood. Comme j’ai beaucoup d’admiration pour le réalisateur et de l’estime pour le bonhomme, je ne ferai pas la critique de son dernier film. N’insistez pas. 

C’est tout pour aujourd’hui. Mais c’est déjà beaucoup.

 

7 réflexions sur « Brèves de mon comptoir (11) »

  1. En bref, ma vie en 6 mots si j’y pense: naissance, enfance, adolescence, adulescence (phase la plus longue), expérience, sénescence.

  2. Amusante cet allégorie de l’être Philippe.

    Dans le présent je projette devenir à partir de ce passé défini ce que je serai, sans être totalement certain d’être ce que je projette, qui est forcément antérieur à ce que je serai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *