Brèves de mon comptoir (4)

7/09 – Petite pensée pour aujourd’hui : « Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson à sa capacité de grimper à un arbre, il vivra toute sa vie en croyant qu’il est stupide. » A.Einstein

5/09 – reçu aujourd’hui une réponse de David Belliard, adjoint à la mairie de Paris en charge de la transformation l’espace public, des transports, des mobilités, du code de la rue et de la voirie (SIC) à ma lettre d’il y a un an qui concernait la guerre impitoyable que mènent les deux-roues contre les piétons parisiens. Monsieur Biellard est très satisfait du travail qu’il a accompli pour améliorer la sécurité des piétons. C’est l’essentiel.

4/09 – Quelques anniversaires qu’il aurait fallu célébrer le 4 septembre dernier : 
4/09/476   : déposition du dernier empereur d’Occident, Romulus Augustule
4/09/1260 : bataille de Montaperti entre guelfes et gibelins
4/09/1526 : bataille de Linlithgow bridge entre clans écossais
4/09/1789 : naissance de Charles Gaudichaud-Beaupré, botaniste
4/09/1998 : Création de Google par Larry Page et Sergey Brin
Intéressant, non ? Mais c’est trop tard.

1 réflexion sur « Brèves de mon comptoir (4) »

  1. Il faisait bien ce qu’il fasait Einstein, il avait tout de même de la répartie. C’est sans doute ce qui en a fait un être si connu. Sa grimace légendaire n’en était que plus communicative, mais la surspécialisation et le statut social dissocié de l’élémentaire état de vie n’a pas de sens et se trouve à des lieux de la recherche d’une conditionnelle motivation innérente et inintéressé exiger de la science.

    Je pense que la recherche a une chance d’être constructive dans une perspective qui se traduit dans une forme logique et émotive à la foi. Il s’agit de créer des liens, et trop souvent le bât blesse quand on tue la curiosité. Ce qui se traduit en soi-même ou et par les autres.
    Les poissons génie qui passe pour lui-même stupide, à cause de quiconque soi disant évaluateur, n’est pas responsasble de sa stupidité. Jusqu’à maintenant je n’ai jamais entendu parler d’un poisson responsable. C’est dans sa nature de manger les plus petits que soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *