Notes à propos de l‘Univers

Attention, ne vous y trompez pas, ceci n’est pas un article de vulgarisation, c’est juste le recueil de quelques faits avérés qui vous permettront de briller en société (mais pas bien longtemps).

 

Il y a quarante ans :
— on avait calculé que l’Univers avait 13 milliards d’années.
— on estimait le nombre de galaxies à une bonne centaine de milliards
— on pensait que toute la matière contenue dans l’Univers était constituée d’atomes, molécules, protons, neutrons, quarks, gluons, photons… et que tout ça n’avait plus de secret pour nous.

Mais aujourd’hui :
— on donne à l’Univers un âge de 13,8 milliards d’années, à plus ou moins 20 millions d’années près.
— on compte toujours les galaxies et on en est à près de deux mille milliards.
— on sait que tout le fatras bien connu des électrons et compagnie ne représente que 5% de la matière contenue dans l’Univers, le reste étant de la matière noire pour un petit tiers, dont on ne sait pas grand chose, et de l’énergie noire pour deux gros tiers, dont on sait encore moins.

Comme quoi, il y a quarante ans, on était très con, mais qu’aujourd’hui, ça va beaucoup mieux.

Bientôt publié

22 Fév, 07:47 TABLEAU 337
23 Fév, 07:47 La Place des Vosges
24 Fév, 07:47 Le Cujas : Résumé des chapitres précédents

7 réflexions sur « Notes à propos de l‘Univers »

  1. Toutes considérations faites nous sommes davantage con aujourd’hui. Puisqu’au moins nous puissions considérer la grandeur de notre connerie cela nous amène plusieurs avantage.
    Par exemple excusez le dépassement des bornes que nous avons mis en place à cause de la considérable méconnaissance se multipliant dans notre ignorance savante. On n’est jamais trop sur que la matière soit aussi solide dans le monde sidéral considérant qu’une explosion atomique à l’échelle de l’univers connu devient plus que négligeable. On voit ainsi mieux la hauteur de notre connerie. Cela ne nous laisse-il pas méditatif ?

  2. A ma connaissance, bien modeste il est vrai, il n’y a pas plusieurs univers, mais un seul. Par contre, les trous de ver permettraient de passer d’une région de l’espace-temps à une autre en un temps record. Reste à concevoir ce qu’est l’espace-temps qui est à la base de tout et, entre nous, pas de la tarte.

  3. Les “trous de ver” qui permettent de passer d’un Univers à un autre, sont aussi un sujet fascinant de recherche. relativement récent. Où en sommes-nous ?
    Il paraît que c’est le Paradis mais les témoignages au retour sont peu nombreux.
    Et pour cause, si c’est le Paradis..

  4. Cela n’a étonné personne que tu aies utilisé la règle du Je pour expliquer la théorie des trous re-noirs.
    Personnellement, j’aurais plutôt choisi le théorème de Pasolini qui tient compte des Bosons Volés.

  5. Comme d’habitude : grâce au produit scalaire dans un espace de Hilbert

  6. A la lumière des dernières découvertes scientifiques que tu as la gentillesse de nous asséner ce matin au réveil, j’aimerais savoir comment tu interprètes aujourd’hui le titre prémonitoire du chef d’œuvre de François Truffaut :
    “La mariée était en noir”.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *