Dernière heure : The Yellow Jackets storm Capitol Hill !

Dernière heure : The Yellow Jackets storm Capitol Hill !

Je n’ai pas l’intention de commenter à mon tour les passionnantes et lamentables images que j’ai vues en direct hier soir en navigant pendant des heures entre CNN, MSNBC et FOX NEWS. Tous les adjectifs ont été utilisés : honteux, tragique, risible, pathétique…

Je n’ai pas l’intention, mais quand même un peu.  

Peut-on s’étonner qu’une bande de yellow jackets veuillent entrer dans le temple de la démocratie US pour arrêter un processus constitutionnel qui leur sera défavorable ? Peut-on vraiment s’en étonner quand depuis cinq ans le Président actuel de cette même démocratie leur répète  qu’elle est pourrie, depuis deux mois, que sa réélection leur a été volée, et depuis une semaine qu’il faut qu’ils montent sur le Capitole ? 

Non, on ne peut pas s’en étonner. On peut cependant se demander comment une telle invasion leur a été permise, comment les barrières ont été aussi facilement franchies, pourquoi il n’y avait que 86 policiers pour défendre l’accès du Congrès, et pourquoi la Garde Nationale a mis trois heures à parvenir sur place ? 

Tout cela s’est quand même passé au pays roi de la logistique, de la technologie, du renseignement, de l’efficacité. Et pourtant…

Que faut-il en penser ? 

Doit-on croire que la gabegie qui a conduit aux images historiques qui ont ridiculisé l’Amérique est le fruit d’un complot de quelques  personnes haut placées dans l’Administration ou dans le G.O.P. qui n’auraient pas donné les ordres qu’il fallait pour organiser la protection des bâtiments officiels et contenir cette manifestation que tout le monde prévoyait ou craignait. 

Ou doit-on penser que c’est le résultat de l’incompétence de cette même Administration ou, ce qui revient au même, de sa trop grande confiance dans le respect des Américains envers les symboles de leur Démocratie ? 

Je n’ai pas la réponse. Mais j’espère qu’une enquête le dira. (On pourrait peut-être la confier à M.Mueller ?) 

Plusieurs fois ici, je me suis demandé comment l’Amérique avait pu laisser parvenir au pouvoir ce monstre littéral qu’est Trump et comment elle avait pu le laisser gouverner pendant quatre années. Et cette question m’en avait fait me poser une autre : qu’est-ce qui nous différencie des Américains qui pourrait empêcher en France l’arrivée et le maintien au pouvoir d’une hydre similaire ? Et encore cette autre question : ce que nous avons vu hier à Washington aurait-il pu se produire à Paris ?

Je vais tenter une réponse : 

1-Un Trump à la française pourrait-il accéder à la Présidence ? 

Certainement oui. Les conditions de réalisation d’une telle catastrophe sont même de plus en plus favorables. Nous n’avons, pour le meilleur et pour le pire, comme d’habitude, que quelques années de retard sur les USA.

2-Serait-il possible de l’arrêter dans ses abus de pouvoir ? 

Probablement pas. Et si je dis probablement, c’est parce que je ne connais pas le Droit Constitutionnel, bien que j’aie toujours entendu dire que le Président français avait plus de pouvoir que le Président américain. 

3-Des populistes excités par leur chef parvenu au pouvoir pourraient-ils envahir le Sénat et l’Assemblée Nationale ? 

Probablement pas. L’histoire récente montre que la police a toujours réussi à l’éviter. Nous avons au moins cet avantage sur les USA. Il faut dire que si les Gilets Jaunes avaient envahi l’Assemblée Nationale, ils ne se seraient pas contentés de s’asseoir sur ses bancs et prendre des selfies. Ils auraient carrément foutu le feu. 

Voici quelques photos de notre envoyé spécial à Washington D.C. (Pour les agrandir, cliquez dessus)



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5 réflexions sur « Dernière heure : The Yellow Jackets storm Capitol Hill ! »

  1. Certainement il s’agit de variable pour Bételgueuse, j’ai aussi fait erreur, mais vous aurez compris, que les enfants ont été séparer de leurs parents. Ce lapsus en dit long sur ce que mentionnait Jim, c’est à dire que Trump a cocufier ses troupes par ses invectives.

  2. Pardonnez moi, devrait se lire “…elle a besoin de, quelque soit disant, catégorie…” dans le texte précédant.

  3. Il y a de ce que Jim démontre. Cependant, il y a aussi une perversion, dans ces affirmations. Ce qu’affirme Trump, n’as pas le même impact sur les différentes mentalités de sa base. C’est à dire que sa base n’est pas uniquement blanche et faisant dans le suprémacisme, la société dans cette perspective n’aurait pas d’intérêt elle a besoin de quelque soit disant catégorie inférieur sur qui appliqué leur supériorité. Vigneault disait dans une de ses chanson “tu pense que j’m’en aperçoit pas” à propos d’un premier ministre.
    Cette perversion est dans le fait que la polarisation enrégimente et que les personnes plus “vulnérables”sont systématiquement stigmatisés, non par celui qui organise cette polarisation en ignorant ce que l’esprit de la loi veut en l’appliquant de manière aveugle. Ces personnes pense qu’elles ont appris les lois ou qu’elles sont persécutés par ses loi les ayant subit ainsi. Pensons aux enfants séparés de leurs enfants il y a quelques années, conséquences d’une immigration sauvage provoquer par des dirigeants d’autres pays ayant appliqué des lois de manières aveugles.
    C’est cet aveuglement qu’il est utile de circonscrire, pour entamer les changements dans le rapport humain. Chaque intervention qui s’applique sans objet de part et d’autre, est voué à vider ce que autrement on aurait pus instillé d’intéressant en l’autre.

  4. J’ai déjà eu l’occasion de le dire dans mes commentaires dans le JDC quand l’occasion m’était donnée, les Etats-Unis-d’Amérique est un édifice fragile dont le seul ciment est la loi et c’est ainsi depuis sa création inspirée par différents phénomènes dont en particulier un petit livre de l’un des fondateurs, Thomas Payne, au titre révélateur: Common Sense (Bon Sens), dont la thèse était simple: la gouvernance du peuple ne peut se faire que par la loi et non par un monarque. A partir de son indépendance dont la déclaration date de 1776, les EU se sont développés par une immigration essentiellement blanche d’origine européenne au départ, mais aussi une immigration africaine “forcée” d’avant l’indépendance, puis hispanique par la suite. Le problème aujourd’hui est que les blancs, ruraux et peu éduqués, se sentent exclus par leur remplacement par ces autres émigrés, dont une preuve s’est confirmée avec l’élection d’un président noir, Obama. Ce qui est arrivé hier soir ne m’a pas vraiment surpris même si une telle insurrection semblait peu imaginable il y a quelques années. La cause en est bel et bien l’élection de Trump en 2016, un véritable dictateur en puissance, pervers-narcissique comme le sont souvent les pires dictateurs, qui a su jouer avec l’exaspération de ces blancs qui se sentent de plus en plus exclus, entre autres par les élites qu’elles soient politiques, urbaines (dont beaucoup votent démocrate), intellectuelles, et qui croient intensément dans l’œuvre quasi messianique de leur idole Trump, le seul qui serait à même de les comprendre et de répondre à leurs aspirations. Ces blancs constituent le noyau dur de l’électorat trumpiste. Bien sûr il y a parmi eux des anarchistes, des terroristes de l’intérieur comme on les appelle parfois, des supprémacistes, des membres du KKK, des “proud boys”, qui eux veulent casser la baraque, mais la plupart se considèrent comme de bons citoyens qui veulent tout simplement sauvegarder l’Amérique. Sauf qu’ils se sont fait cocufier par Trump qui s’est servi d’eux, notamment hier soir en les envoyant investir le Capitole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *