Retour de Campagne (9) : La dame de Chez Lipp-Suite &Fin par Lorenzo

Retour de Campagne (9)
7 novembre 2020

Le jeu « Suite & Fin » récemment proposé ici-même consistait à produire un texte en continuation d’un texte proposé par le JdC et dont le titre était « La dame de Chez Lipp »
Voici la contribution de Lorenzo. Le texte de départ est imprimé en bleu et le texte de Lorenzo en noir, tout simplement.
Et qu’est-ce qu’on dit ? Merci , Lorenzo !

(Guy a envoyé sa “Suite&Fin” qui paraitra demain. On attend Lariègeoise, Edgard et Bruno avec impatience. )

La dame de Chez LIPP

Chez Lipp, dans l’angle Nord-Est de la première salle, juste sous le petit panneau cartonné suspendu à une patère qui « pour la tranquillité de la clientèle, demande aux utilisateurs de téléphones portables de renoncer à s’en servir à table », il y a une femme qui n’y a pas renoncé.

Elle est entrée, seule, brune et pâle, l’oreille collée au petit écran.  Au maitre d’hôtel qui l’a reçue comme une habituée, elle n’a pas adressé un regard. Par un imperceptible mouvement de la tête, elle a refusé les services de la demoiselle du vestiaire et, sans interrompre sa conversation, dans un mouvement compliqué accompli avec la dextérité que seule donne une grande habitude, elle s’est débarrassée de son imperméable. Elle l’a posé sur la banquette, noir, noir comme son sac, comme son tailleur, comme ses chaussures et s’est assise à côté tout en continuant à parler.

On ne l’a pas vue passer commande, mais, quand le garçon lui apporté tout d’abord une corbeille de pain, puis une bouteille d’eau minérale, puis son plat sans doute habituel, elle l’a accueilli d’un sourcil levé réprobateur sans interrompre sa conversation.

Elle n’a pas l’air content, la dame en noir. Les yeux dans le vague, parfois au ciel, elle alterne de brèves périodes d’écoute et de longs soliloques tout en pignochant comme à regret dans son assiette. À intervalles irréguliers, il semble que la communication s’interrompe. Alors, la dame éloigne son téléphone de son oreille, le considère d’un œil incrédule et, le visage devenu plus pâle encore sous la lueur blafarde de l’écran, elle compose un numéro d’un index furieux.

Malgré l’emplacement de ma table minutieusement choisie pour me permettre d’embrasser du regard les trois quarts de la salle et d’entendre les conversations de mes proches voisins, je n’étais pas en mesure de bien voir le visage de cette femme brune qui tournait la tête pour que son oreille reste bien collée à son portable. Par chance, j’entendais la conversation téléphonique d’autant qu’elle ne parlait pas, elle vociférait : « Je suis responsable de la ville que nous allons laisser à nos enfants, nous devons tout faire pour supprimer la pollution, les moteurs et les vieux ».

Ses propos d’une rare violence m’ont fait tellement peur que j’en ai avalé de travers l’olive offerte avec mon demi pression ; je me suis étouffé et mis à tousser sans interruption, ce qui, par les temps qui courent, est devenu un crime. La brune s’est retournée, la bouche tordue, les yeux injectés, les cheveux en désordre et s’est écriée : « Vade Retro Satanas ! » Elle est montée sur sa table et a ordonné au garçon terrorisé : « Appelez immédiatement la police, le SAMU et les journalistes du Nouvel Observateur ! Qu’on emporte ce vieillard cacochyme qui crache du virus dans mon assiette et qu’on le jette aux lions dans la cour de la Mairie transformée en Jeux du Cirque de par ma volonté. J’ai dit ».

*

 

Élections USA

Les dernières nouvelles à 16h30 :

L’avance de Biden en nombre de voix :
Pennsylvania : hier 7000 aujourd’hui même heure 28000
Georgia : Hier1600 aujourd’hui même heure 7000
Nevada : Hier 11000 aujourd’hui même heure 23000
Arizona :Hier  47000 aujourd’hui même heure 30000

 

1 réflexion sur « Retour de Campagne (9) : La dame de Chez Lipp-Suite &Fin par Lorenzo »

  1. La Folle chez Lipp? Bien joué Lorenzo, merci pour les suivants qui vont devoir trouver une autre tête à claque!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *