6 réflexions sur « Les nymphéas »

  1. Audacieux ce cliché de 2014….
    Tu risquerais la prison aujourd hui….

  2. Ah! J’avais oublié que les reposoirs des fesses sont une nécessité absolue dans les musées parisiens, d’abord pour les amateurs d’art venus pour méditer sur l’expression des chaos de la nature et surtout pour les gardiens quand ils ne sont pas en grève.

  3. Au contraire ! Cette chaise dérisoire, anachronique et asymétrique a été placée là par le photographe qui a voulu ainsi apporter à la rigueur géométrique de la présentation des Nymphéas une touche d’imperfection propre à ramener l’observateur à sa modeste condition d’homme moderne et matérialiste devant le considérable désordre de la Nature si puissamment exprimée par l’artiste.
    Quant au truc central, c’est juste pour s’asseoir

  4. @jim:passé à l heure d hiver avec succes, reponse à 7 h 55
    Oui le gardien devait être en ” pause” comme on dit dans la fonction publique….
    Je m interroge sur la fonction du tabernacle central….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *