Dernière heure : Trottinettes et vieux messieurs (nouvelle suite)

Dernière heure : Trottinettes et vieux messieurs (nouvelle suite)
13 octobre 2020

Ô toi, lecteur attentif et bienveillant du Journal des Coutheillas, oui toi, scrutateur  scrupuleux du Quotidien de l’Irréfutable, te souvient-il de cette lettre que, par un matin brumeux de septembre et moyennant une rémunération modique et autocollante, nous confiâmes aux bons soins de ce que nos pères appelaient les PTT et que leur descendance désigne aujourd’hui par ce vocable modeste mais expressif de La Poste ? As-tu oublié cette missive, abondante et circulaire, adressée à l’élite dirigeante et parisienne dans le but de lui faire toucher de son doigt manucuré l’angoisse qui étreint chaque jour le piéton ­— et que, plus qu’il est vieux, le piéton, plus qu’il est étreint — quand il doit, pour vaquer à ses affaires, affronter la horde sauvage des centaures à deux roues ? Te rappelles-tu que, au grand dam des cyniques déconfits qui, plutôt que d’écrire, nous conseillaient d’aller uriner dans une contrebasse  vespasienne, nous reçûmes non pas une, mais deux réponses à notre placet plaintif ?

Non, bien sûr ! Tu te rappelles cela, Barbara !

Eh bien alors, prends donc connaissance du billet que nous adressâmes pas plus tard qu’hier par les mêmes moyens que sus-dits à Madame la Maire du Vème arrondissement de Paris.

Et zou !

Madame la Maire,

Je fais suite à mon courrier du 21 septembre dernier qui concernait la circulation anarchique des vélos et trottinettes dans Paris. Vous avez bien voulu me faire le plaisir et l’honneur d’une réponse par un récent appel téléphonique et je vous en remercie.

Depuis un peu plus d’une semaine, j’ai pu constater la présence sinon permanente du moins presque quotidienne de trois,  voire quatre ASVP en faction dans mon quartier, avec pour instructions évidentes de verbaliser les infractions qu’ils pourraient constater.

Je ne sais pas si leur présence est due à une coïncidence ou à une intervention de votre part. Si c’est le cas, soyez-en remerciée.

J’ai observé ces ASVP plusieurs fois et plusieurs minutes sans qu’ils aient dressé une seule contravention. Il faut dire qu’ils avaient peu de chances de pouvoir le faire ! En effet, par choix ou sur instructions, ils s’étaient placés à chaque fois dans la rue Saint Jacques entre ses carrefours avec la rue Pierre Nicole et avec la rue de l’Abbé de l’Epée. Or, depuis le changement de son sens de circulation, cette partie de la rue Saint Jacques a vu son trafic se réduire à presque rien. Ce n’est donc pas là que l’intervention des ASVP pourra servir d’exemple.

Ce matin du 12 octobre, je me suis posté au carrefour Rue du Val de Grâce / Boulevard Saint-Michel, à l’endroit où s’était produit l’incident signalé dans mon courrier précédent. Pendant quelques minutes, j’y ai relevé les informations suivantes :

Heure de la mesure : 9h45

Durée du feu rouge : 25 secondes

Durée du feu vert + feu orange : 45 secondes

Durée totale du cycle 70 secondes

Sens de la mesure : De l’Observatoire vers la Place Edmond Rostand

Durée de la mesure : 6 minutes, soit dix cycles du feu de circulation

Nombre de cyclistes se présentant au feu rouge : 28

Nombre de cyclistes franchissant le feu rouge : 23

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 82% des bicyclettes qui se sont présentées ont franchi le feu rouge, beaucoup d’entre elles sans ralentir. Pendant le temps de la mesure, une seule trottinette s’est présentée et a franchi le feu rouge, ainsi que deux motos. Il pourrait être intéressant et certainement plus efficace sur le plan de la rentabilité comme sur celui de l’exemplarité de placer quelques agents à ce carrefour plutôt que dans cette section de la rue Saint-Jacques où il ne passe plus personne.

Je vous remercie pour l’attention que vous voudrez bien prêter à ce courrier et vous prie d’agréer, Madame la Maire, l’assurance de mes sentiments distingués.

On te tiendra au courant du suivi.

 

8 réflexions au sujet de « Dernière heure : Trottinettes et vieux messieurs (nouvelle suite) »

  1. Les enquêtes de circulation, qui se nourrissent notamment de comptages, sont une science sérieuse. Extrapoler les résultats d’un carrefour sur 6 minutes à toute la journée sur toute la ville ne serait pas admissible et jetterait le doute sur l’ensemble de mes recherches. Il ne faut quand même pas oublier qu’en plus d’un Chamois de Bronze de la Faculté de l’Alpe d’Huez, je détiens un diplôme du Centre d’Études et de Recherches sur la Circulation Routière.

  2. c’est le “J’accuse” des derniers piétons vivants, rien de moins !
    mais l’accueil de la dame en rouge risque de ne pas être aussi favorable

  3. On se cotisera et on ira te porter des oranges. Promis, juré. L’Ariègeoise a prévu de venir te délivrer en braquant la Santé au détriment de la sienne.
    Moi qui n’ai pas fait les Ponts, je pense que tu aurais pu multiplier le nombre d’infractions constatées par le nombre de feux rouges dans Paris, mais je crois que la Dame ne t’aurait pas cru.

  4. Audrey et Didier ont leurs mots à dire.
    Anne a du les sermonner.

    Affaire à suivre.

  5. Je ne suis pas certain, cher Philippe, que tu ne te sois pas mépris sur la mission assignée aux, comment dis-tu ? ASVP. C’est toi, qu’ils surveillent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *