Traduttore, traditore ?

L’oisiveté est mère de toutes les expériences : j’ai eu brusquement l’envie de tester la fiabilité des traductions par Google. Alors, je ne sais pas pourquoi, le hasard sans doute, j’ai choisi ces deux petites phrases :
Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : « Je m’endors. »

Dans une première étape, je les ai faites traduire par Google du français en diverses langues et puis, dans une deuxième étape j’ai demandé à Google de retraduire en français la traduction qu’il venait de faire. Voici ce que ça a donné :

Lange Zeit bin ich früh zu Bett gegangen. Manchmal, sobald meine Kerze aus war, schlossen sich meine Augen so schnell, dass ich keine Zeit hatte, mir zu sagen: “Ich schlafe ein. »
Pendant longtemps, je me suis couché tôt. Parfois, dès que ma bougie était éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire: «Je m’endors».

Per molto tempo, mi sono coricato presto, la sera. A volte, subito dopo aver spento la candela, gli occhi si chiudevano tanto in fretta che non avevo neppure il tempo di dire a me stesso: “mi addormento”
Pendant longtemps, je me suis couché tôt le soir. Parfois, immédiatement après avoir éteint la bougie, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais même pas le temps de me dire: “Je m’endors” 

For a long time I used to go to bed early. Sometimes, when I had put out my candle, my eyes would close so quickly that I had not even time to say « I’m going to sleep’. »
Pendant longtemps, je me couchais tôt. Parfois, quand j’avais éteint ma bougie, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais même pas le temps de dire «je vais dormir». »

Долгое время я рано ложилась спать. Иногда, как только свеча заканчивалась, глаза закрывались так быстро, что у меня не было времени сказать себе: “Я засыпаю”. »
Pendant longtemps, je me suis couché tôt. Parfois, dès la fin de la bougie, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire: «Je m’endors». “

Durante mucho tiempo, me acosté temprano. A veces, tan pronto como mi vela se apagaba, mis ojos se cerraban tan rápido que no tenía tiempo de decirme a mí mismo: “Me estoy durmiendo”. »
Pendant longtemps, je me suis couché tôt. Parfois, dès que ma bougie s’éteignait, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire: «Je m’endors». »

很长一段时间,我都是早早就睡了。有时候,我的蜡烛一熄灭,我的眼睛就会迅速地闭上,以至于我没有时间对自己说:”我快睡着了”
Pendant longtemps, je me suis couché tôt. Parfois, dès que ma bougie s’éteint, mes yeux se ferment si vite que je n’ai pas le temps de me dire: “Je vais m’endormir”.

長い間、早々に寝てしまいました。時々、ロウソクが切れた途端に目がすぐに閉じてしまい、「寝落ちしている」と言っている暇がないほどでした。 »
Je me suis endormi tôt pendant une longue période. Parfois, dès que la bougie s’est épuisée, mes yeux se fermaient et je ne pouvais pas me permettre de dire «je m’endors». »»

Inutile de continuer l’expérience. Les résultats sont bien meilleurs que ceux auxquels je m’attendais. Dommage.  Ç’aurait été une occasion de rigoler. It would have been a good laugh – Es wäre ein gutes Lachen gewesen – Θα ήταν ένα καλό γέλιο – Это был бы хороший смех – Barre ona izango zen – 这本来是好笑的 – Non est bonum esse risu – Sarebbe stata una bella risata – Kukadakhala kuseka kwabwino.

 Traduttore, traditore ? Non è più vero !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 réflexions au sujet de «  Traduttore, traditore ? »

  1. Mais je rêve, je laisse ce blog une demie journée, et je rate la polémique du mois, que dis je de l année, de la décennie même!
    D où sort cet atrabilaire mal embouché qui prend la mouche en capitales?son ton ne laisse guère augurer d un lecteur sourcilleux du petit Marcel, choque de voir la prose du Maître vénère soumise à l ´ IA .
    Moi je penche plutôt pour un membre de la secte des vélo en folie… frustré dans son adoration de la FdeP.
    Comme tweetent les poissons rouges en réaction à tout événement : soutien total à notre ami Philippe,
    Il y a une suite?

  2. C’est Mozart qu’on assassine ! On croit rêver ! Les Saints vont en enfer, voici le temps des imposteurs, chiens perdus sans collier, je suis mal dans ta peau, ma prison est un royaume, mais moi je vous aimais.

  3. Dommage, simple curiosité de ma part, que ce Monsieur P Lavoisy n’ait pas dit la raison de sa demande de désabonnement, “raison qu’il se voyait dans la pénible obligation de livrer à son réseau”. Réseau?

  4. Cher Monsieur,
    je regrette de ne pas avoir compris que le précédent commentaire que vous aviez placé sur le Journal des Coutheillas constituait une demande de désabonnement. Il faut dire que son libellé — « azerty » — n’était pas véritablement explicite.
    Si vous avez reçu jusqu’à ce jour des mails de ma part, ou plutôt de la part de mon blog qui les expédie quasiment à mon insu et automatiquement aux abonnés, c’est sans doute qu’à un moment ou à un autre vous vous êtes abonné. 
Pour se désabonner, il est superflu de le demander en lettres capitales ou de brandir de sombres menaces, il suffit de le demander.
    Je considère donc que désormais c’est fait.
    Si la technique ne me fait pas défaut, vous ne devriez plus recevoir de mail du JdC à partir de ce soir ou demain matin. Si ce n’était pas le cas, je vous remercie par avance de m’en avertir.
    Adieu donc.

  5. À Philippe Couthelas
    JE VOUS DEMANDE DE NE PLUS M’ENVOYER VOS MAILS À MON ADRESSE INTERNET
    CELA M’ÉVITERAIT :
    1) DE VOUS METTRE EN OPTION INDÉSIRABLE
    2) D’AVOIR LA PÉNIBLE OBLIGATION DE CONSEILLER SUR MON RÉSEAU DE NE PAS RÉPONDRE À VOTRE BLOG EN EXPLIQUANT LA RAISON.
    D’AVANCE MERCI

  6. Jim, la citation en question est issue du Nouveau Testament (Matthieu 26:40) et c’est “the spirit is indeed willing but the flesh is weak”. Dans mon exemplaire de la bible c’est “l’esprit est ardent, mais la chair est faible”. J’ai voulu voir comment Google traduisait ça dans un sens ou l’autre, mais Google connaît sa bible, dans toutes les langues. Mais connaît pas Proust aussi bien, puisque “Longtemps” (possible par un seul mot en français, mais par plusieurs dans les autres langues) revient toujours par “Pendant longtemps”, quelque soit la langue choisie dans l’excellent exercice proposé au-dessus. Ma conclusion est que la langue littéraire française est plus subtile que les autres.

  7. La traduction de Google conserve au le contenu de la phrase. Donc, ça marche! Pas comme les premières tentatives de traductions par des machine, il y a de ça bien des années. La phrase test, plutôt biblique, en anglais était “the flesh is weak but the spirit is strong” fut traduite par “la viande est tendre mais l’alcool est fort”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *