10 réflexions au sujet de « Réponse du berger Romain à la bergère Sabine »

  1. @Rebecca Bourgeois : J’ai bien ri à votre traduction de MAGNA PATRONIS MARTURIBUS.
    Elle est conforme à une tradition de latinistes qui consiste à traduire le latin de manière burlesque. Ainsi,”De minimis non curat Praetor” est devenu “le curé ne prête pas aux minimes” et “Omnibus completis, Caesar petit Romam summa diligentia” a joliment été traduit par “Les bus étant complets, César gagna Rome au sommet d’une diligence”.
    L’esprit simple que je suis s’amuse follement de ces jeux …

  2. Dans mon commentaire de 13h32, j’ai commis une lamentable erreur, annonçant que le chapitre de Jim, qui est paru aujourd’hui en remplacement de celui que devait écrire Lariégeoise, excusée, devait être suivi d’un chapitre de Lorenzo. Or, ce dernier a déjà fourni les chapitres 2 et 8. C’est donc à Bruno que reviendra l’honneur et l’avantage non seulement de suivre Jim, mais aussi et surtout de conclure cette affaire.
    En fin de compte, les interventions auront été les suivantes :
    Edgard : Chap 1 et 7
    Lorenzo : Chap 2 et 8
    Philippe : Chap 3 et 9
    Lariégeoise : Chap 4
    Jim : Chap 5 et 10
    Bruno : Chap 6 et 11.

  3. Écran blanc pour moi ce matin!
    Alors vos commentaires prennent une saveur vraiment énigmatique!!!
    Touchée de la sollicitude de Lorenzo, je rassure mon public, ” je reviens vers vous bientôt” comme dit l AR débile de la plupart des démarches informatiques: jamais personne ne revient en général avant grosse colère….

  4. @Lorenzo
    Lariégeoise a dû déclarer forfait, provisoirement, on l’espère, car il n’y a pas que le JdC dans la vie.
    Jim a donc pris le relais. Son texte paraitra tout à l’heure. Ensuite, et seulement ensuite, nul doute que Lorenzo m’enverra le sien.

  5. MAGNA PATRONIS MARTYRIBVS ??? Le grand patron est un martyr? J’en connais, des grands patrons, qui ont tout à fait ce genre d’image d’eux-même! Le monde n’a pas beaucoup changé…

  6. Une idée me vient tout d’un coup (défense de rire). Et si Romain et Sabine étaient deux bergers de Champ-de-Faye ? Une histoire d’amour naissante ? Un nouveau cadavre exquis ? Qui finissent par découvrir qu’ils sont tous deux des enfants naturels de notre cher Minette ?
    Allez, à vos plumes !

  7. Cher Philippe,
    Pardonne-moi cette ignoble calomnie , mais c’était trop tentant !!!
    Réponse du berger à la bergère :
    LACVLTVRACCOMLACONFITVRAMOINQVONENAPLVQVONLETALES

  8. Le titre de cette publication est étonnant : il n’est ici pas plus question de berger que de bergère. Et c’est du bas latin. Ça ressemble plutôt à l’épitaphe d’un certain Pantagatus, nom romain sans doute dérivé du grec Pantagathos, qui veut dire Tout bon. Une nouvelle énigme peut-être ? Serait-ce la tombe d’un ancêtre de Jacques Toubon ?
    Ce Pantagatus semble avoir “abandonné l’usage de la vie fragile”. Il est encore question du “repos qui doit être recherché par les saints patrons Martyrs” et du “très saint Vincent qui déambule autour avec ses associés et égaux” … Autour de qui, de quoi ?

    Il faut reconnaître que déchiffrer du latin est bien plus facile dans le Morisset Thévenot avec l’aide du mythique dictionnaire de ce brave Félix Gaffiot. Cela m’a beaucoup amusé il y a quelques années quand j’ai entretenu une correspondance en latin avec Fred Vargas alors que nous pensions être sur écoute…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *