RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (8)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (8)

22/05/20

 

Histoire d’Irlande

Je viens de retrouver cette histoire qu’un ami m’avait envoyée il y a bien longtemps. J’avais commencé à la traduire pour vous la livrer en même temps en version originale et en version sous-titrée, mais, j’ai vite constaté que la traduction littérale perdait tout le charme de cette belle histoire. Pour lui garder son sel, il aurait fallu la déplacer de Dublin à Brest et la transcrire en breton. Mais c’était bien trop fatiguant. Alors, la voici, brute de décoffrage.

Two men were sitting next to each other at a bar. After a while, one says to the other, « Listening to you, I can tell that you’re from Ireland. »
The other guy responds proudly, « Yes, that I am. »
The first guy says, « So am I. And where about from Ireland might you be? »
The other guy answers, « I’m from Dublin, I am. »
The first guy responds, « Sure and begora, and so am I.. And what street did you live on in Dublin? »
The other guy says, « A lovely little area it was, I lived on McCleary Street in the old central part of town. »
The first guy says, « Faith, and it’s a small world, so did I. So did I. And to what school would you have been going? »
The other guy answers, « Well now, I went to St. Mary’s, of course. »
The first guy gets really excited and says, « And so did I. Tell me, what year did you graduate? »
The other guy answers, « Well, now, let’s see, I graduated in 1964. »
The first guy exclaims, « The Good Lord must be smiling down upon us! I can hardly believe our good luck at winding up in the same bar tonight. Can you believe it, I graduated from St. Mary’s in 1964 my own self. »
About this time, Vicky walks into the bar, sits down, and orders a beer.
Brian, the bartender, walks over to Vicky, shaking his head and mutters, « It’s going to be a long night tonight. »
Vicky asks, « Why do you say that, Brian? »
« The Murphy twins are drunk again. »

 

 

3 réflexions au sujet de « RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (8) »

  1. Un classique s’il en est!
    Excellente!
    L’humour irlandais me fait toujours énormement rire.
    En voici une autre…
    Four women are speaking.
    The first says: « My son gets the most respect. He’s a priest. When he enters a room, people call him Father. »
    The second chirps in: « well, myyyy son is a bishop. People call him Your Excellence. »
    The third one, smugly, contradicts: « oh no. My son is the Cardinal. People call him Your Eminence and bow. »
    All three of them turn to the fourth, who has not said anything.
    She smiles sweetly and says calmly: « well, my son is a male stripper. »
    The others all looked shocked and don’t know what to say.
    She adds: « I know, I know, you do not approve. But, when he undresses, people say « Oh! My God! »

  2. Non seulement j’aime cette histoire que j’avais oubliée mais je lui trouve cet humour typiquement irlandais que j’aime tout autant.
    Elle me done l’occasion de révéler dans ce RV à 5 Heures une histoire absolument vécue, je le jure croix de bois croix de fer. Ma femme et moi étions invités chez des nouveaux amis ici en Bretagne. J’étais assis à côté d’une dame que je ne connaissais pas, plutôt austère et peu bavarde, qui vers le milieu du dîner me demande, Q: je crois comprendre que vous êtes parisien, où habitez-vous à Paris? Je lui répond, R: une petite rue peu connue dans le 7ème arrondissement. Après un petit silence et quelques bouchées, Q: quel est le nom de cette rue? R: la rue L-V. Nouveau silence, puis, Q: à quel numéro de la rue L-V? Un peu énervé car une autre conversation autour de cette table m’intéressait, R: au 5. Nouveau silence puis, Q: mais à quel étage au numéro 5? R, légèrement impatiente: au 6ème (na!). Alors, devenue toute souriante, cette brave dame: « Cher Monsieur, vous habitez donc l’appartement de gauche car ma sœur, Odile B., habite l’appartement de droite ». Je connaissais bien Odile bien sûr, et sa sœur et son mari américain sont devenus de très bons amis ici en Bretagne.

  3. Donc c est Vo aujourd hui!
    Il est certain qu une histoire d Irlandais c est plus tendance qu une histoire belge, snob va!
    Et en plus tu vas vexer tes lecteurs bretons.
    Cute, this story.
    The mouse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *