RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (5)

RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (5)

19/05/20

Tristesse et déconfinement

La tristesse est arrivée ces derniers jours …. Il faut reconnaitre qu’il y a de quoi. Nous avons appris que nous étions vieux, ce que la plupart d’entre nous ignorait sincèrement, et qu’en cas de malheur nous ne serions pas aussi bien et autant soignés que les jeunes. Avertissement officiel : « Vous, les vieux, vous n’aurez pas droit à la réanimation en cas de détresse respiratoire ». Rien que ça, moi, ça m’a (déjà) refroidi …. « Faut vous débrouiller pour ne pas l’attraper ce virus et si vous l’attrapez ce sera bien fait pour vous ». Nous avions pourtant cotisé toute notre vie …

Voilà comment nous sommes passés du confinement obligatoire au confinement volontaire. Désormais, la décision nous appartient : choisir entre le suicide dehors ou le confinement dedans ad vitam aeternam. Je me demande d’ailleurs si cette expression latine n’est pas d’un optimiste exagéré par les temps qui courent.

Lorenzo dell’Acqua

 

2 réflexions au sujet de « RENDEZ-VOUS À CINQ HEURES (5) »

  1. Une petite baisse de moral donc…
    Pas censurée par la rédaction ….Démoralisation des troupes, pas bien du tout : pourtant l avenir est radieux : le Donald prend de la chloroquine, la folle de PAris va être réélue en juin, la fabrication de vélos va sauver notre industrie, les jeunes sont atteints du syndrome de la cabane , Hulot nous a pondu deux pages de truismes cominatoires,
    Angela fait croire à Jupiter que l Allemagne paiera….
    Non franchement je ne vois pas que l avenir soit si noir que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *