Retour au bureau

—Je constate qu’une fois de plus que nous ne nous sommes pas du tout, mais alors pas du tout compris, Lemercier. Ce n’est pas mon anniversaire : c’est votre pot de départ.

(Publié sans l’aimable autorisation de Voutch, mais seulement parce que je ne lui ai pas demandé.)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *