Journal de Campagne (13)

Journal de Campagne (13)
Samedi 28 mars 2020 – 16h47

Mardi dernier, je vous ai entretenu de mes lieux d’écriture.
Aujourd’hui, j’aimerais vous parler du Monde de l’Écriture. Ne craignez rien, je ne vais pas vous parler de ce Grand Monde exclusif que, nous autres écrivains, nous formons, avec ses amitiés et ses haines, ses espoirs et ses déceptions, ses artistes et ses faisans, ses acrobates et ses tâcherons, ses agents et ses éditeurs, ses critiques et ses lecteurs… Non, je vais plus simplement vous parler d’un forum dont le nom est « Le Monde de l’Écriture ».

Le Monde de l’Écriture, qu’est-ce que c’est ?
D’abord, c’est sur Internet. C’est un site, c’est-à-dire un lieu virtuel, fréquenté par des gens qui écrivent, un peu, beaucoup, à la folie, passionnément. Qu’ils écrivent bien ou mal, que leurs textes soient longs ou courts, qu’ils abordent le drame, la comédie, l’épopée, la poésie, qu’ils soient plein d’humour ou de prétention ou de fautes d’orthographe, les adeptes y viennent en procession déposer leurs textes, les soumettant ainsi à la critique des autres. C’est le jeu. C’est ce que je fais depuis le 27 juillet 2014 en y affichant pratiquement tous les articles que j’ai publié ou que je publierai dans le Journal des Coutheillas.

Sur ce forum, il y a quelques usages à respecter :
— le tutoiement. Ce n’est pas obligatoire et, de toute façon, on finit par s’y faire
— la participation à un minimum d‘échanges sous forme de commentaires critiques des textes des autres. Il n’y a bien sûr pas de contrôle, mais commenter, c’est le jeu.
— dans ses critiques, faire preuve d’un minimum d’esprit constructif et d’un minimum de bienveillance. Cela veut dire proscrire l’agressivité, le mépris, la critique ad hominem, et toute cette sorte de choses.
— répondre aux commentaires qui ont été faits sur votre texte. Ça aussi, c’est le jeu.
— apparaitre sous un pseudonyme, obscur ou transparent. Vous trouveriez le mien sans peine.

Les textes courts sont les plus nombreux. Ils obtiennent souvent un nombre de lectures de plusieurs centaines et des commentaires en nombre imprévisible, mais très rarement zéro.

Vous devriez aller y faire un tour en visiteur, sans vous inscrire, et jeter un œil sur quelques textes, sans oublier les commentaires. Vous pourriez aussi vous inscrire — c’est bien entendu gratuit — et à condition de placer votre texte dans la rubrique adéquate, vous pourrez alors publier n’importe quoi sur le Monde de l’Écriture et il faut bien dire que certains ne s’en privent pas.
Le forum fonctionne bien, il est très actif et plutôt bien tenu.
Selon votre gout, vous y trouverez des textes détestables, admirables, anodins, obscurs, drôles, bourrés de fautes d’orthographe ou de syntaxe, émouvants, percutants, nuls, prometteurs…

L’adresse, c’est :

http://monde-ecriture.com/forum/index.php

Mais vous pouvez tout aussi bien  cliquer la dessus 

*

Mais alors, à quoi ça sert, les bonnes résolutions ? Regardez ! Mon tas de bois est fini ! C’était la dernière brouette.

 

5 réflexions au sujet de « Journal de Campagne (13) »

  1. Je ne sais pas si c’est Ségolène, mais cela a été écrit !

  2. Chère Ariegeoise, les jeunes nous (les vieux retraités) regarderons moins d’un oeil torve quand ils réaliseront qu’en accélérant notre disparition nous réglons le problème du paiement de notre retraite.
    Tiens! Maintenant que j’y pense, je n’ai pas encore vu ce hoax sur les réseaux sociaux: « le coronavirus est un coup du gouvernement pour trouver la solution au paiement des retraites ». Martinez ou Ségolène y ont certainement pensé!

  3. Si je comprends bien , tu nous proposes un  » script club  » , un peu comme un Face Book pour inities…
    Recommandé par toi , dont je connais l allergie à la connerie, je me dis que j irai voir…
    Mais participer à la partouze littéraire, je ne suis pas encore prête.
    Pourtant , il va falloir s évader par la pensée : le PM a été clair ; on n est pas près de sortir , surtout nous les  » anciens ».
    D autant que bientôt les jeunes vont nous regarder d un œil torve, puisque c est nous qui sommes à risque; donc cause de leur confinement…
    Un espoir: « pas de souci  » enfin éradiqué?

  4. Merci Philippe. Mais on ne vient pas comme cela au Monde ! Il faut une conception, une gestation et une maïeutique ! Et il faut avant tout un certain culot pour oser affronter le grand Monde de l’écriture. Peut-être cette période de confinement sera-t-elle propice à une préparation psychologique intensive !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *