2 réflexions au sujet de « Usual suspects »

  1. Usual suspects qui échangent leurs interprétations du quid-pro-quo. Le premier au second: « tu peux me dire toi ce que veut dire ce charabia dans une langue morte quand il serait plus simple d’appeler les crimes par des noms propres et compréhensibles en langue d’aujourd’hui, par exemple chantage ou corruption ou encore intimidation, ça on comprendrait ». Réponse du second: « t’inquiètes pas Dumpy, du moment que le vulgum pecus n’y comprend rien et qu’il n’y a pas de smoking gun tu risques rien ». Le premier: « ah oui, smoking gun je comprend ça moi, il me reste des balles dans le barillet, mais c’est quoi cette histoire de gum…, à mâcher? ». Le second, à part lui: « c’qu’il est con quand il s’y met ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *