La guerre civile

Mars 44 avant JC.     César vient d’être assassiné.    Antoine, ami de César, est seul dans le théâtre de Pompée. Il contemple le corps de César et annonce la guerre civile.
…La malédiction va fondre sur la tête des hommes ; les fureurs intestines, la terrible guerre civile vont envahir toutes les parties de l’Italie. Le sang, la destruction seront des choses si communes, et les objets effroyables deviendront si familiers, que les mères ne feront plus que sourire à la vue de leurs enfants déchirés des mains de la guerre. Toute pitié sera étouffée par l’habitude des actions atroces ; et conduisant avec elle Até, sortie brûlante de l’enfer, l’ombre de César promènera sa vengeance, criant d’une voix puissante dans l’intérieur de nos frontières : Carnage ! Et alors seront lâchés les chiens de la guerre, jusqu’à ce qu’enfin l’odeur de cette action exécrable s’élève au-dessus de la terre avec les exhalaisons des cadavres pourris, gémissant après la sépulture.
Shakespeare (Jules César)

3 réflexions au sujet de « La guerre civile »

  1. Quand même, Shakespeare, quel auteur!! Réussir une telle annonciation d’horreur avec autant de verve, de drame, de classe!! Je reste muette d’admiration devant le bonhomme.
    Comme dirait Hamlet: Demain, et puis demain, et puis demain
    Rampe de ce petit pas de jour en jour
    Vers l’ultime syllabe du temps consigné
    Et tous nos hiers ont éclairé pour des fous
    La voie de la mort poudreuse.
    Ou, en V.O. : Tomorrow, and tomorrow, and tomorrow,
    Creeps in this petty pace from day to day
    To the last syllable of recorded times,
    And all our yesterdays
    Have lighted fools
    The way to dusty death.

  2. La splendeur de l’horreur!

    La description magistrale (à la Shakespeare) de tout ce qu’une guerre civile qui se profile à l’horizon a d’abominable contribue-t-elle à en faire en prophétie autoréalisatrice ou, au contraire, incite-t-elle à l’éviter?

    Pour la Rome de l’époque c’est foutu! La guerre civile a bien eu lieu et ses atrocités ont inspiré Shakespeare… Comme quoi la politique inspire l’art mais l’inverse, j’en doute!

    Demain, pas de ‘grand soir’ à l’horizon mais certainement la mutinerie du vaisseau spatial ‘Terre’! Ce ne sera pas de la tarte mais du pastèque écrasé!

    Un clown gaulois

  3. Ave, Caesar, morituri te salutant! C’est bien la moindre des choses avant de partir à la guerre (qui elle ne sera pas civile).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *