Vieillir, c’est vieillir, rien de plus

Le titre est de Simone de Beauvoir, le reste, de Lorenzo dell’Acque

Je ne sais pas si ce sont les films qui vieillissent mal ou nous ?
Ne pas confondre sagesse et lassitude
Vieillir, c’est passer de plus en plus de temps à faire de moins en moins de choses

 

2 réflexions au sujet de « Vieillir, c’est vieillir, rien de plus »

  1. C’est bien vrai ça! C’est pas le moment pour des aphorismes pareils, d’autant plus qu’un esprit affaibli par la vieillesse et les actualités du moment aurait mille raisons ce matin d’aller chaleureusement embrasser tous les premiers venus dans l’espoir de se faire coronavirer (nouvelle méthode suicidaire). Parmi les actualités dépressives ce matin:
    – Le JDC!
    – Le carnet mondain du Figaro: alors que généralement le Vendredi les annonces de deuils tiennent une page au plus, ce matin c’est trois pages. La mort est à la mode!
    – L’Amérique perd la boussole et c’est la Chine qui la lui a chipé sans difficultés aucune. L’Amérique nous avait habitué à la politique du rameau d’olivier et du bâton, de la morale et de la force , comme dans les westerns quoi. Patatras, avec Trump ça ne marche plus. J’ai relu hier Tintin en Amérique, tout à fait d’actualité par une caricature qui date pourtant de …1932! Les leçons de morale et de démocratie, l’aide si nécessaire, envers les pays instables, hésitant entre dictature et démocratie, c’est fichu. Ça en fait beaucoup, pêle mêle ceux de l’Amérique Latine, la Turquie, les Philippines, la Russie, et même de certains pays de l’UE. Les grands vainqueurs sont les chinois, et je les connais bien. Ils nous ont refilés le corona machin, mais ils ont repris la main qui leur échappait en redevenant les marchands dont on a besoin vendant des masques au plus offrants, et donnant habilement des leçons de conduite en plus de ça sur comment se débarrasser de leur cadeau empoissonné: par un pouvoir « fort ». Les aspirants dictateurs se mettent à rêver, y compris Trump.
    – On pourrait croire que c’t’animal serait fichu, que son électorat inconditionnel se révolterait, mais pas du tout, il passe pour le grand manitou évangéliste qui va les sauver, l’élu de Dieu, avec son credo infaillible « j’en sais plus que n’importe qui sur…  » (le climat, l’économie, la Corée, les virus, etc, je ne cite que des exemples réels). Je soupçonne qu’il rumine en ce moment la possibilité de reporter l’élection présidentielle de Novembre pour que l’économie et la bourse aient eu le temps de repartir et qu’il se présente alors en sauveur, et ça marchera!
    – Je suis allé hier soir au Super U local. Très peu de monde et pourtant de la bousculade. Idem tôt ce matin au marché: moi devant l’étal du poissonnier (petit stand tenu par la femme sympathique d’un pêcheur local qui ne vend que ce que son mari a sorti la veille), à 1 mètre, carrément bousculé par un crétin, pas des Alpes celui-là, qui me dit « excusez moi, je veux voir ce qu’elle a ce matin ». Celui-là je l’ai engueulé ce qui lui a permis de s’excuser une deuxième fois. On ne changera pas le genre humain, pas plus que les Chinois, pas plus que Trump, pas plus que les aspirants à la dictature!
    Vieillir ne me fait pas peur, peut être que ça me bonifie, qui sait? Malgré mes courbatures, je ne suis pas pressé de figurer dans le carnet mondain du JDC, mon quotidien préféré, maintenant en deux éditions, matin et soir. Alors, pas d’incitation à la déprime SVP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *