NOUVELLES DU FRONT – 16 AOÛT 2019

LA BÊTISE AU FRONT DE TAUREAU

Nous avons, pour plaire à la brute,
Digne vassale des Démons,
Insulté ce que nous aimons
Et flatté ce qui nous rebute ;
Contristé, servile bourreau,
Le faible qu’à tort on méprise ;
Salué l’énorme bêtise,
La Bêtise au front de taureau

Vendredi 16 août 2019

Pas drôle de genre !

L’agence britannique de contrôle de la publicité (Advertising Standards Agency) vient d’interdire deux annonces, l’une pour VolksWagen, l’autre pour Philadelphia Cream (c’est un fromage) parce qu’elles montrent des hommes accomplir des exploits et des femmes s’occuper d’enfants, ou des hommes maladroits ou inattentifs avec des bébés et des femmes habiles et à l’aise avec eux. Ces pubs ont été INTERDITES sur le motif suivant : les annonces sanctionnées perpétueraient les stéréotypes de genre. (L’homme aventureux VS la femme au foyer ou L’homme maladroit ou incompétent devant les taches ménagère VS la femme calme et efficace devant ces mêmes taches)

Je n’en ai vu ni l’une ni l’autre, mais quand on sait l’humour qui règne presque toujours dans les annonces VW, on se dit que ce nouveau genre de pruderie va vraiment très loin.

Mais il y a encore plus terrifiant : dans les attendus de sa censure, cette agence de contrôle de la pub a déclaré qu’à l’avenir, dans les annonces publicitaires, on pourrait encore « montrer des gens ou des modes de vie chics, séduisants, prospères, ambitieux, bien portants« . De même, « montrer des hommes ou des femmes accomplir des taches souvent associées à leur genre serait encore autorisé.  » ENCORE AUTORISÉ » ! Accablant ! Accablant de bêtise, ridicule, vexant pour les deux genres, visiblement trop cons pour percevoir le deuxième degré derrière le stéréotype… Ridicule, certes, mais So British. Only British ? Est-ce bien certain ? L’inévitable autocensure, bien ancrée dans notre culture nationale, est vraisemblablement déjà à l’œuvre dans les open-spaces des agences françaises.

2 réflexions au sujet de « NOUVELLES DU FRONT – 16 AOÛT 2019 »

  1. Cette fois, je suis convaincu !
    Si vous n’avez rien de mieux à faire, vous pouvez m’aider !
    Il existe un jour pour les mères, un jour pour les pépés, un jour pour les mémés, un jour pour les jardins, un jour pour la musique, etc… etc… etc…
    Je cherche dans le calendrier un jour qui soit encore libre pour les cons. Que l’on appellerait « le jour des cons ».
    Si chacun d’entre vous se charge d’un mois, en moins de deux vous pouvez dégoter un jour de libre qui puisse être consacré aux cons.
    Chacun pourra se targuer, par son travail collaboratif, d’être l’inventeur du « jour des cons ».
    A vos calendriers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *